Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coupe de la Confédération Africaine de Football : Le Djoliba AC en quarts de finale

Dans le cadre de la compétition africaine de football, l’APR FC de Kigali a reçu le Djoliba AC au stade Amahoro de Kigali, le samedi 17 mars dernier au compte du match retour de la 1/16 de finale. Au terme des deux confrontations, le Djoliba se qualifie pour les quarts de finale.

Battue 1-0 lors du match aller par le Djoliba AC de Bamako au stade Omnisports, l’équipe rwandaise, l’APR de Kigali, a été éliminée de la course continentale devant son public au stade Amahoro de Kigali, malgré sa légère victoire sur le Djoliba, 2 buts à 1.

Le coup d’envoi de ce match a été donné à 14 heures 30 minutes (heure locale) soit 13 heures 30 GMT. Le Djoliba AC, par l’intermédiaire de son latéral, Chaka Bagayogo dit Chato, ouvre le score à la 10ème minute de jeu sur un joli coup de tête. L’égalisation des Rwandais intervient seulement 9 minutes après, soit à la 19ème minute de jeu sur un débordement de leur milieu de terrain, Bizimana Djihad qui met en difficulté la défense du Djoliba et déjoue la vigilance de son gardien de but Adama Keita. Le score ne changera pas jusqu’à la fin de la première mi-temps.

De retour des vestiaires, l’APR FC décidé à arracher la victoire et à se qualifier, va multiplier les offensives. A la 75ème minute, Nshuti Innocent trouve la faille du gardien de but du Djoliba et porte l’addition à 2 buts pour son équipe. Le score reste intact jusqu’à la fin du match. La courte victoire des Rwandais ne suffit pas pour leur qualification. C’est donc les rouges de Bamako qui se qualifient pour les quarts de finale du rendez-vous africain.

Bourama Camara

L1 – PSG : Neymar sur le départ ? Les cinq critiques évoquées par le Brésilien

Recruté l’été dernier pour 222 M€, l’attaquant parisien Neymar continue d’alimenter les rumeurs de transferts. Alors que le Real Madrid serait notamment sur les rangs pour le récupérer lors du Mercato d’été, UOL a répertorié les cinq critiques majeures évoquées par l’international brésilien concernant sa nouvelle vie sous les couleurs du club de la Capitale.

Si un éventuel départ apparaît improbable lors de la prochaine période de mutations, tout ne serait pas forcément rose pour Neymar (26 ans) sous les couleurs du Paris Saint-Germain. UOL a répertorié les cinq critiques majeures évoquées par l’international brésilien concernant sa nouvelle vie sous les couleurs du club de la Capitale (qui a déboursé la bagatelle de 222 M€ pour le recruter lors du dernier Mercato d’été). Pour commencer, l’ancien joueur du Barça n’apprécierait pas la « violence » de ses adversaires en Ligue 1. Le numéro 10 du PSG serait ainsi remonté contre les arbitres français. « Persécuté », le protégé d’Unai Emery souhaiterait être davantage protégé par le corps arbitral (un sentiment partagé par Nabil Fekir de Lyon ou encore Ismaïla Sarr de Rennes).

Neymar déçu par le niveau de la L1

Du côté sportif, Neymar serait apparemment déçu par le niveau global de la L1. Et ce n’est pas tout puisque le natif de Mogi das Cruzes jugerait trop dangereuses les pelouses du championnat de France. Celles-ci ne seraient pas suffisamment « safe » pour lui et pour l’ensemble des coéquipiers de Thiago Silva. Enfin, le Sud-Américain trouverait que les voyages en bus sont trop fatiguant. Alors que les Parisiens ont été éliminés au stade des huitièmes de finale de la Ligue des Champions par le Real Madrid, l’ex-Barcelonais – qui est actuellement sur le flanc après avoir été opéré du pied droit – semble bel et bien en avoir gros sur la patate. Inquiétant ?

Source : Le challenger

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018