Dimanche 25 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CONOR : AU BOULOT !

Les cinq membres du Comité de normalisation ont été reçus hier par le ministre des Sports qui a assuré l’équipe de Me Daou Fatoumata Guindo du soutien sans faille et de l’accompagnement des autorités. 

Me Jean Claude Sidibé dira que la crise du football sera, bientôt, derrière nous

Le ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé a reçu, hier mardi, la visite des membres du bureau du Comité de normalisation (CONOR). La rencontre s’est déroulée dans la salle de conférence du ministères des Sports et tous les cinq membres du CONOR, à savoir la présidente, Mme N’Daou Fatoumata Guindo, le vice-président, Me Mamadou Gaoussou Diarra, Mahamadou Samaké «Samdjèma», Losséni Bengaly et Youssouf Diallo, étaient présents à cette première rencontre avec le premier responsable du département des Sports. Dans une brève allocution, le ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé félicitera Mme N’Daou Fatoumata Guindo et son équipe pour le choix porté sur eux pour diriger le CONOR, ajoutant qu’il fait confiance aux hommes et aux femmes qui composent le bureau.

«Nous sommes ravis ce matin  (hier, ndlr) après cette visite du CONOR. Ce Comité de normalisation est investit de tous les attributs d’une fédération. Je fais confiance à ce bureau, c’est une femme et des hommes d’une prohibée inaccessible. Je suis persuadé que dans quelques temps, tout le litige du football sera liquidé», dira le ministre Sidibé, en invitant la presse à aider la nouvelle équipe et «à jouer pleinement son rôle dans la recherche d’une solution définitive à la crise» «Ce que je demande à la presse, c’est de laisser les membres du bureau du CONOR faire leur travail. Je vous demande d’assurer leur intimité dans le travail. Ce sont des êtres humains, ils peuvent se tromper comme tout le monde. Ils sont là pour dire le droit et ils vont dire le droit. Laissons les faire le boulot», insistera le ministre des Sports.

«Dors et déjà, poursuivra Me Jean Claude Sidibé, je peux vous annoncer que les portes des stades sont ouvertes. Dès que le CONOR, le désirera, la finale de la coupe du Mali pourra être jouée. Pour le championnat national également, le dernier revient au CONOR, c’est à l’équipe de Mme N’Daou Fatoumata Guindo de prendre la décision qui s’impose», répétera le premier responsable du département des Sports. «Mon département et l’ensemble du gouvernement sont mobilisés pour en finir avec cette crise qui n’a que trop duré. Le pays a été pris en otage pendant longtemps, cette crise  dure depuis quatre ans. C’est inadmissible», martèlera Me Jean Claude Sidibé.

Le Comité de normalisation (CONOR), faut-il le rappeler, a été mis en place le 10 janvier par la FIFA et la CAF. La mission du comité s’articule autour de quatre points : la gestion des affaires courantes, la relecture si possible, des statuts et du code électoral de la FEMAFOOT, l’organisation des élections au sein des ligues régionales et la convocation de l’assemblée générale élective de la Fédération malienne de football. La durée de la mission du CONOR est fixée à trois mois et demi, mais ce délai peut être prolongé par la FIFA et la CAF, comme on en a vu ailleurs.

La rencontre du CONOR avec le ministre des Sports est intervenue 24h après l’ultimatum adressé au Mali par la CAF pour la désignation de nos quatre représentants en coupes africaines des clubs (Ligue des champions et coupe CAF). Le secrétariat général de la FEMAFOOT-à travers bien entendu le CONOR-avait jusqu’à hier minuit, pour communiquer le nom des quatre équipes retenues pour défendre les couleurs nationales cette année sur l’échiquier continental. Dans sa lettre, la CAF a conseillé aux dirigeants du football et aux acteurs de trouver une solution à l’interne et faire parvenir le nom des clubs retenus, avant hier minuit.

Selon nos informations, le CONOR a, après consultation de quelques acteurs du football, adressé une correspondance à la CAF pour demander une prolongation du délai afin de lui permettre de rencontrer toutes les parties concernées par ce dossier.

Ce feuilleton est la conséquence du bras de fer entre la direction nationale des sports et de l’éducation (DNSEP) et le secrétariat général de la FEMAFOOT pour la désignation des représentants maliens aux deux coupes africaines des clubs. La DNSEP avait suggéré au secrétariat général de la FEMAFOOT de prendre les deux finalistes de la coupe du Mali, à savoir le Djoliba et le Stade malien pour la Ligue des champions et les deux vaincus des demi-finales, c’est-à-dire le Réal et les Onze Créateurs pour la C2, mais ce choix a été rejeté par la fédération.

Dans la foulée, celle-ci enverra sa propre désignation à la CAF (le Stade et le Réal en Champion’s league et le Djoliba et les Créateurs en coupe CAF), provoquant la colère de la DNSEP et des Rouges. Comme il fallait s’y attendre, le Djoliba attaquera la décision du secrétariat général de la FEMAFOOT devant la CAF, poussant, ainsi l’instance dirigeante du football continental à ne pas valider la liste de la fédération.

Désormais, la situation est claire : si notre pays n’arrive pas à trouver une solution à l’interne, le Mali sera purement et simplement disqualifié et aucun club malien ne sera présent cette année sur l’échiquier continental. Nous n’en sommes pas encore là, mais le temps et la CAF n’acceptera certainement pas que le programme des deux coupes africaines des clubs soit perturbé par l’incapacité de notre pays à désigner ses représentants.

Affaire à suivre forcément !

Seïbou S. KAMISSOKO

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Volonté du Peuple (Rediffusion)

23 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale : développement du Sahel pour lutter contre le terrorisme

23 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018