Samedi 21 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Nos expatriés : HAMARI TRAORÉ, LE JOUEUR MALIEN LE PLUS CONSTANT EN 2017

L’année 2017 s’achève. C’est l’heure du bilan. Parmi nos expatriés, un joueur s’est illustré par sa régularité. Il se nomme Hamari Traoré. Le défenseur international des Aigles a été, sans conteste, le joueur malien le plus constant en 2017.

En équipe nationale comme en club, les chiffes le prouvent à suffisance. Au cours de l’exercice écoulé, le Mali a disputé 8 rencontres et Hamary Traoré est le seul à avoir joué tous ces matches. De la phase finale de la CAN 2017, au Gabon, aux éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018, en passant par les éliminatoires de la CAN, Cameroun 2019, il était présent sur tous les terrains. L’ancien sélectionneur Alain Giresse le faisait souvent jouer au poste de latéral gauche pour bénéficier de l’expérience d’Ousmane Couliblay à droite. Il y a quelques mois, Alain Giresse nous confiait ceci : «Les gens me critiquent quand je fais jouer Hamari à gauche. Mais vous avez constaté que son club commence à m’imiter. Le joueur a des qualités énormes et peut jouer à n’importe quel poste de la défense». Latéral droit de formation, Hamari Traoré est un défenseur polyvalent.

Né le 27 janvier 1992 à Bamako, l’arrière droit du Stade Rennais (D1 française) est l’un des meilleurs à son poste. Il est l’un des rares joueurs à avoir disputé toutes les rencontres en championnat (le gardien malien de Troyes, Mamadou Samassa a également disputé tous les matches de championnat cette saison). En 19 journées de Ligue 1, Hamary Traoré a disputé 18 fois 90 minutes. Il est sorti une seule fois en cours de jeu pour cause de blessure. C’était lors de la 12è journée du championnat contre Bordeaux (54è minute). Au début de l’année 2017, l’international malien évoluait à Reims en deuxième division française. Là-bas aussi, il était titulaire indiscutable. Du 30 janvier 2017 jusqu’à la fin de la saison, le 19 mai 2017, il n’a raté que trois journées de championnat, 21è, 26è et 34è. Il y a quelques mois, un technicien français avait rendu hommage au défenseur des Aigles en ces termes : «Hamary Traoré est un défenseur moderne. Il contribue au jeu de l’équipe et il monte fréquemment aux avant postes pour aider les attaquants. Il est très technique et joue avec sa tête et ses pieds. Physiquement moyen (il mesure 1,75m et pèse 64kg), il comble ses lacunes physiques par l’intelligence et la technique».

Formé à l’Académie Jean-Marc Guillou de Bamako, Hamari Traoré a débuté en équipe nationale, le 9 octobre 2015, lors d’un match amical en France contre le Burkina Faso (4-1 pour les Aigles). A la date d’aujourd’hui, il compte actuellement 13 sélections.

Ladji M. DIABY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018