Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Compétitions africaines des clubs : Un recours du Djoliba met en veilleuse la désignation du secrétaire général

Quels sont les clubs qui représenteront le Mali en Ligue des champions et en Coupe de la Confédération de la CAF ? La question d’autant plus opportune qu’en marge de sa réunion de mercredi 13 décembre, au Caire, la commission des compétitions interclubs de la CAF a utilisé les appellations «Mali A, B, 1, 2», lors du tirage au sort du tour préliminaire de l’édition 2018 de la Ligue des champions et de la Coupe de la CAF. Pourtant le Secrétaire général de la Fédération malienne de football, Ségui Kanté, a bien envoyé les noms de quatre représentants maliens aux compétitions africaines des clubs. Le 30 novembre dernier, la Femafoot publiait un communiqué pour informer le public que le Stade malien et le Réal sont engagés en ligue des champions, tandis que le Djoliba et les ‘Onze Créateurs’ sont en coupe CAF.

Pour procéder à la désignation, le Secrétaire général s’est référé à l’article 4.6 du règlement de la ligue des champions de la CAF qui dispose que «si pour une raison quelconque, la ligue nationale d’une fédération n’a pas pu être organisée, la fédération en question aura le droit de soumettre la demande de participation du/des mêmes (s) clubs (s) engagé (s) ayant participé lors de la dernière saison de la ligue nationale ». Mais le Djoliba a fait appel de la décision du secrétaire général. C’est pourquoi la CAF a mis en veilleuse les noms des  clubs envoyés par Ségui Kanté.

Pour le secrétaire général de l’équipe de Hérémakono, Modibo Coulibaly, l’article 4.6 ne s’applique pas au cas malien. «Nous avons fait des compétitions au Mali mais elles ne se sont pas achevées. Nous avons joué le championnat national jusqu’à la 20è journée et la coupe du Mali jusqu’en finale», poursuit-il, justifiant l’appel du Djoliba contre la décision du secrétaire général de la FEMAFOOT. «Pour jouer la coupe du Mali, nous avons tous reçu un communiqué de presse de la Direction nationale des sports et de l’éducation physique (DNSEP, qui dit que la coupe du Mali va être jouée pour permettre aux clubs maliens de participer aux compétitions africaines des clubs.

Personne n’a contesté la décision de la DNSEP et nus avons joué jusqu’à la finale conformément à cette décision», ajoute le patron de l’administration du Djoliba. «La situation de la coupe du Mali peut permettre au Mali de donner les noms de ses quatre représentants, d’autant que nous avons la chance d’avoir deux représentants en ligue des champions et autant en coupe CAF. C’est très simple. Les deux finalistes étaient qualifiés pour la ligue des champions et les deux demi-finalistes malheureux à la coupe CAF », insiste Modibo Coulibaly. C’était ça qui a été acté. Mais c’est suite à certaine pression de gauche à droite que le secrétaire général a changé », indique-t-il. Cet appel a coûté 3000 dollars (environ 2 millions de Fcfa) à l’équipe de Hérémakono.

En appui à sa décision, le secrétaire général Ségui Kanté estime pour sa part que le fait que les compétitions nationales n’ont pu s’achever crée un vide concernant les dispositions à prendre au niveau national. «Quand une compétition n’est pas arrivée à terme cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas été jouée. Il y a eu championnat mais le titre ne sera pas attribué. Il y aura un classement mais le titre reste vacant. Dans les textes il n’est pas écrit que si le championnat n’est pas arrivé à terme que le championnat est nul. Non, il a été tout simplement dit que le titre reste vacant.

La compétition vaut mais le titre n’est attribué à aucune équipe», explique Modibo Coulibaly. Dans son argumentaire, il soutient aussi que la CAF rendra une décision favorable à son club. «Dans la lettre que le secrétaire général a envoyée au premier responsable de la DNESP, il dit qu’il s’être réuni avec le Comité exécutif pour désigner les représentants maliens. Tout le monde sait qu’au Mali, il n’y a pas un comité exécutif. Nous avons envoyé le document à la CAF. C’est un autre argument à notre faveur», conclut-il.

Ousmane CAMARA

Source: Le Témoin

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018