Mardi 16 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coupes africaines des clubs : C’EST LE DJOLIBA QUI A FAIT APPEL DE LA DÉCISION DE LA FEMAFOOT

Suite à l’article intitulé, «Coupes africaines des clubs : la CAF a-t-elle rejeté la liste de la FEMAFOOT», paru dans L’Essor d’hier, un responsable du Djoliba nous a appelés pour dire que c’est suite à un appel des Rouges, que la CAF a décidé de ne pas donner le nom des clubs maliens retenus pour la Ligue des champions et la coupe CAF d’utiliser les appellations «Mali A, Mali B, Mali 1, Mali 2».

«Le Djoliba a fait appel de la décision de la Fédération malienne de football de reconduire la liste de la dernière campagne pour la Ligue des champions et la coupe CAF. L’appel devait parvenir au secrétariat de la CAF avant le tirage au sort, ce qui a été fait. La CAF doit examiner l’appel et c’est pour cette raison que la commission des compétitions a utiliser les appellations Mali A, Mali B, Mali 1 et Mali 2», a confié notre interlocuteur qui a requis l’anonymat.

«On a tout fait pour nous empêcher de saisir la CAF, mais toutes les manœuvres ont échoué. Le dossier se trouve, désormais entre les mains de la CAF. C’est elle qui aura le dernier mot et c’est elle qui donnera le nom des quatre clubs maliens retenus pour la Ligue des champions et la coupe CAF», a ajouté notre interlocuteur.

Comme indiqué dans notre édition d’hier, le secrétariat général de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) s’est basé sur l’article 6 des statuts de la CAF qui stipule que «si pour une raison quelconque, la ligue nationale d’une fédération n’a pas pu être organisée, la fédération en question aura le droit de soumettre la demande de participation du/des même (s) club (s) engagé (s) ayant participé lors de la dernière saison de la ligue nationale» pour reconduire la même liste que l’année dernière, c’est-à-dire le Stade malien et le Réal pour la Ligue des champions; le Djoliba et les Onze Créateurs pour la coupe CAF.

Cette décision du secrétariat général de la FEMAFOOT a été critiquée au sein même du bureau fédéral parce que, quelques jours auparavant, des sources proches de ce même secrétariat général avaient indiqué que ce sont les quatre demi-finalistes de la coupe du Mali (Djoliba, Stade malien, Réal, Onze Créateurs) qui ont été retenus pour la campagne africaine.

Il semble que le secrétariat général de la FEMAFOOT a fait volte-face, suite à la décision du Djoliba de ne pas disputer la finale de la coupe du Mali, tant que le bureau de Mamoutou Touré «Bavieux» ne se retire de l’organisation de la compétition.

Selon nos sources, c’est pour faire payer aux Rouges ce boycott, que le secrétariat général de la FEMAFOOT a décidé, sous la pression d’une poignée de personnes, de prendre cette décision. «On n’avait pas besoin de cette nouvelle crise.

La décision de reconduire la liste de la précédente a été prise sous la pression, ce n’est pas la bonne décision», a martelé un président de club proche du camp de Bavieux Touré. «Il fallait s’attendre à ça, la décision de la CAF est la suite logique d’une mauvaise interprétation des textes par certains responsables, pointera notre interlocuteur. Et de conclure : «Il est temps pour tout le monde de prendre de la hauteur et de faire montre de responsabilité».

Souleymane B. TOUNKARA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Politique et physique-chimie

15 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Louise Mushikiwabo incarnera-t-elle les valeurs de la Francophonie ?

15 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018