Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Crise du foot : La police interrompt la marche des supporters réclamant la démission du Crise du foot : La police interrompt la marche des supporters réclamant la démission du ministre des Sports

Les policiers du 8e arrondissement ont interrompu la marche du Collectif des supporters qui avaient comme mot d’ordre la démission immédiate du ministre des Sports, Housseyni Amion Guindo. Pour les marcheurs cette attitude des policiers est un coup monté avec le ministre des Sports. Ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin.

Le Collectif des supporters, constitué de treize clubs de ligue 1, six ligues du Mali et les cinq ligues de Bamako, a battu le pavés hier pour dénoncer la crise du football malien, tout en demandant la démission immédiate du ministre des Sports “qui a failli à sa mission”.

La marche, partie du stade Omnisports Modibo Kéita, a été interrompue au niveau de l’école français Liberté A” par des policiers qui balançaient des gaz lacrymogènes sur les marcheurs.

“Le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, a terni l’image du monde sportif malien plus précisément le football pour son intérêt personnel. On croyait que la crise du football malien était liée au général Baba. On s’est rendu compte maintenant que le problème s’est au niveau du ministre. Il n’est pas engagé pour l’avancement du sport dans notre pays”, a déclaré Bounafe Sylla, l’initiateur du marché. “Le ministre des Sports n’a pas de personnalité sinon, il aurait démissionné comme le ministre de la Justice”, a-t-il ajouté.

Les marcheurs ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin malgré l’intervention des policiers. “Nous allons organiser une assemblée dans les jours à venir, décider ensemble  de la suite. On fera tout pour faire partir le ministre des Sports pour mettre fin à cette crise qui a assez duré”, a promis le président de la commission d’organisation du marché, Bissi Sangaré.

Moctar Dramane Koné, Stagiaire

Source : L'Indicateur du Renouveau  6 Déc 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017