Samedi 21 Octobre 2017
Forum de Paris

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Nos expatriés : MOUSSA MAREGA, UN DEBUT DE SAISON PROMETTEUR

Auteur d’un doublé lors de la première journée de Liga, le championnat portugais, l’attaquant des Aigles affiche, déjà, cinq buts sur son compteur.

Mardi en Ligue des champions d’Europe, le canonnier a été, avec le Camerounais Vincent Aboubakar, l’un des bourreaux des Monégasques, étrillés 3-0 devant leur public

Quand on voit les statistiques de Moussa Maréga avec le FC Porto, on ne peut s’empêcher de se poser cette question : pourquoi le joueur n’arrive pas à se faire une place au soleil chez les Aigles ? Cette année encore, l’international malien connaît un début de saison tonitruant, commencé par un doublé.

Et après sept journées de championnat portugais, le compteur du Malien affiche cinq buts et une passe décisive. Mardi soir, Moussa Maréga a été, avec le Camerounais Vincent Aboubakar, l’un des bourreaux de Monaco surclassé à la Principauté 3-0, au compte de la deuxième journée de la Ligue des champions d’Europe. Dans tous les bons coups de son équipe, l’international malien a émerveillé plus d’un observateur par sa vitesse, sa puissance et surtout, son abattage sur le terrain.

Est-ce parce qu’il est bien entouré à Porto, que le canonnier fait des misères aux défenses adverses ? En tout cas, les statistiques du joueur avec le club portugais tranchent avec celles des Aigles et force est d’admettre que le Franco-Malien n’a jusque-là pas réussi à s’imposer en sélection, à fortiori en devenir le patron.

Pourtant, Moussa Maréga a toutes les qualités pour devenir, sinon le leader de la sélection nationale, du moins le principal animateur de la ligne d’attaque de l’équipe. Sa puissance, sa vitesse d’exécution et sa combativité sont autant de qualités qui peuvent lui permettre de porter l’Equipe du Mali (EDM). En 2016, l’ancien sélectionneur des Aigles, Alain Giresse avait tenu des propos élogieux sur le joueur, en affirmant qu’on ne peut rien lui reprocher.

«On ne sélectionne pas un joueur par rapport à son cursus, mais un joueur qui marque des buts. Avec Marítimo, Maréga en inscrivait et c’est pour cela que je me suis intéressé à lui. Il nous fallait un attaquant. J’ai aimé sa détermination et sa générosité. Il a toujours fait son maximum et on ne peut rien lui reprocher», a déclaré le technicien français sur les antennes de RFI. Mais depuis 2015, année de sa première sélection chez les Aigles, les supporters attendent le réveil de Moussa Maréga à chaque grand rendez-vous, mais en vain.

Moussa Maréga s’est révélé au grand public en 2015. Alors pensionnaire de National (il évoluait à Amiens), le jeune attaquant décide de quitter l’Hexagone, destination la Tunisie où il pose ses valises à l’Espérance Tunis. Après un bref intermède chez les Espérantistes où il ne jouera pas la moindre minute, à cause d’un problème administratif, le Franco-Malien débarque au Maritimo Funchal (Portugal). C’est là que Moussa Maréga explosera sous les ordres d’Ivo Vieira qui le place à la pointe de l’attaque. Après 16 buts en 34 matches, le FC Porto enrôle le canonnier. Parti en prêt à Guimares lors de la saison 2016-2017, l’international malien s’impose et termine l’exercice avec 14 buts, en 31 matches.

Qui aurait imaginé une telle trajectoire pour ce joueur puissant qui était encore, à 22 ans, dans un club de Division d’honneur à Evry ? (France) Personne, sauf Moussa Maréga lui-même qui s’affirme, aujourd’hui, comme l’un des attaquants les plus prolifiques d’Europe.

Lors de la première journée de Liga (le championnat portugais de première division), l’attaquant malien a réalisé le doublé face à Estoril (4-0) et si le FC Porto occupe la tête du classement du championnat, après sept journées, c’est en partie grâce à l’attaquant des Aigles.

En tout cas, sa complicité avec le Camerounais Vincent Aboubakar (huit buts en autant de rencontres, toutes compétitions confondues, ndlr) sur le front de l’attaque, fait le bonheur du FC Porto et l’exercice 2017-2018 s’annonce comme l’un des plus prometteurs pour Moussa Maréga. Déjà, les «Portistas» (supporters du FC Porto, ndlr) surnomment le Franco-Malien «Pés de Tijolo» qui signifie «Pieds de brique» en français.

Souleymane B. TOUNKARA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Sory I Guindo à la FEMAFOOT : « Incapable de mettre sur pied un nouveau bureau, ils se chamaillent comme des gamins. Honte à vous ! »

Monde du football malien : Un mélange de torchons et de serviettes

Le tohu-bohu qui a émaillé l'élection du nouveau bureau de la FEMAFOOT nous oblige à sortir des tiroirs un article publié en 2006 par notre confrère Sory I Guindo. A lire absolument !

Lire la suite

Blog

 Modibo Koné :« Le Mali peut créer des millions d’emplois à travers l’Agriculture » 

Pour le Malien Modibo Koné, ni le sous-développement ni le chômage ne sont des fatalités. Le soldat du développement – comme il se définit – expose dans cette interview que nous publions en trois parties, sa vision sur les réformes nécessaires à la transformation de l’Afrique. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Manifestation ton pied mon pied

19 Octobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20  0ctobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017