Vendredi 22 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Afrobasket féminin Bamako 2017 : Le Nigeria s’adjuge la première place, le Mali se contente de la médaille de bronze

La finale de la 25e édition du championnat d’Afrique de basketball féminin s’est disputée le dimanche 27 août 2017 au Palais des sports Salamatou Maïga (Bébé) d’Hamdallaye ACI 2000 de Bamako.

Elle mettait aux prises, les lionnes du Sénégal détentrices du trophée au Super Eagles du Nigéria. Les sénégalaises n’ont pas pu conserver leur trophée car, à la fin du temps réglementaire, le Nigeria dominait par le score de 65 à 48. Bien avant la finale, le Mali et le Mozambique jouaient pour la troisième place. Sans surprise, les maliennes ont dominé les Mozambicaines par 75 à 52 terminant la compétition sur la troisième marche du podium.

A l’issue de cette 25e édition, le Nigeria est premier avec la médaille d’or, suivi du Sénégal avec la médaille d’argent, le Mali occupe la troisième place avec la médaille de bronze. Les trois équipes terminent le tournoi sur le podium. La capitaine de l’équipe malienne, Meiya Tirera a remercié l’encadrement technique pour l’effort abattu.

«Notre objectif était de faire mieux que cette troisième place mais c’est le sport», a déclaré la meilleure répondeuse Nagnouma Coulibaly. Quant à Astan Dabo, elle remercié les supporters pour leurs soutiens indéfectibles. N’eut été la maladresse des maliennes devant les paniers, elles allaient être en finale synonyme de qualification pour le mondiale du basketball féminin qui se déroulera en Espagne. Pour preuve, elles ont été battues en demi-finale par les Nigérianes par 48 à 47, soit un demi-panier de différence.

Or, à 17 secondes de la fin du match, la possession de balle était malienne avec la capitaine Meiya Tirera au racket, il suffisait qu’elle marque ce panier pour que le Mali remporte le Match par 49 à 48. Mais, hélas, la chance n’était pas avec les maliennes. Quoi qu’on dise, le Mali est une nation de Basketball et les joueuses faisaient parties des favorites, mais, les acteurs en charge du Basketball malien doivent encore œuvrer pour corriger les imperfections.

De la sélection des joueuses et joueurs, en passant par la préparation jusqu’à la victoire. Glanant des trophées en catégorie des jeunes, il est inadmissible que le Mali n’arrive pas à rééditer ces exploits au niveau des seniors Dames. Les responsabilités doivent êtres situées afin qu’on en arrive plus à cet échec car ne nous cachons pas la face, cette troisième place synonyme de non qualification à la coupe du monde est un échec du Mali sur ses terres.

Par ailleurs, il faut signaler que l’Angola a été l’équipe fair-play du tournoi de Bamako. Les cinq majeures de cette 25e édition du championnat d’Afrique de basketball féminin sont : Lucas Italee Malina de l’Angola, Akhator Osaretin du Nigeria, Astou Traoré du Sénégal, Dongue Leia du Mozambique et Nagnouma Coulibaly du Mali. En outre, la malienne Nagnouma Coulibaly qui joue en France (1m 92), née en 1989 a été la meilleure rebondeuse du tournoi avec 77 rebonds. Lucas Italee Malina de l’Angola a été la meilleure tri-pointeuse. Astou Traoré du Sénégal a été la meilleure joueuse et la meilleure marqueuse du tournoi avec 173 points marqués.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain 29 Août 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017