Vendredi 24 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Afrobasket féminin : égypte-Mali, les Aigles dames confiantes et motivées

Grâce à sa large victoire (69-35) face au Cameroun, lors de la quatrième et dernière journée des matches de poules, le Mali a terminé deuxième du groupe A, derrière l’Angola.

Ainsi, les Aigles Dames ont pu éviter les gros calibres en quarts de finale et affronteront l’Egypte, aujourd’hui pour une place en demi-finale. La sélection nationale féminine a donc réussi son premier pari qui était de terminer à l’une des deux premières places des qualifications. Les choses sérieuses commencent, désormais, pour les candidats au sacre, avec les matches à élimination directe. Les faux ne sont plus permis, tous les matches seront comme des finales qu’il faut gagner, au risque de dire adieu au tournoi.

Ainsi, la première finale pour les Aigles Dames sera l’étape égyptienne. Un match largement à la portée de la capitaine Meiya Tirera et de ses co-équipières, désormais bien lancées dans la compétition et qui ont encore émerveillé le salle du Palais des sports, en écrasant le Cameroun (69-35), lors de leur dernière sortie. En 2013 et 2015, les Aigles Dames ont échoué en quarts de finale, victimes du Sénégal. Cette fois, les multiples championnes d’Afrique ne sont pas sur la route de la sélection nationale et les protégées de Sylvain Lautier ont toutes les cartes en main pour valider leur ticket pour le dernier carré.

Mais comme le dit l’adage, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir abattu et méfions-nous des Egyptiennes. Celles-ci n’ont rien à perdre dans cette confrontation et ont déjà montré, par le passé, qu’elles savent se surpasser dans des compétitions de ce genre. Gare donc au complexe de supériorité pour les Aigles Dames, toutes les équipes méritent d’être respectées et prises au sérieux, surtout après avoir réussi à atteindre ce stade de la compétition. En tout cas, les Aigles Dames n’ont plus droit à l’erreur. Elles doivent gagner ce match pour être en demi-finale. La sélection nationale dispose des joueurs matures, à l’image de la capitaine, Meiya Tirera, Naignouma Coulibaly, Touty Dandéga mais aussi de jeunes loups aux dents longues comme la pivot Mariam Alou Coulibaly (19 ans) qui a été la meilleure marqueuse contre le Cameroun, lors de la cinquième et dernière journée de la phase de groupe. Elle a marqué 19 points, en dix sept minutes de présence sur le parquet. «C’est le sport, il y a des jours où ça marche et des jours où rien ne marche. Je ne suis pas encore à mon meilleur niveau, je dois continuer à travailler», a commenté Mariam Alou Coulibaly, après le match.

Pour Meiya Tirera, la confrontation avec l’Egypte sera totalement différente de celle contre le Cameroun. «Les Egyptiennes jouent un basket-ball différent du nôtre. Elles courent vite », expliquera la capitaine des Aigles Dames. «Nous allons étudier leur jeu. Nous sommes préparées pour jouer et gagner tous les matchs. S’il plait à Dieu, nous n’allons pas décevoir les Maliens. Nous allons tout faire pour que la coupe reste au Mali», insiste la capitaine de la sélection nationale. Naignouma Coulibaly affiche également son optimisme pour la suite des événements. «C’est un quart de finale, mais pour nous c’est une finale. Tous nos matches sont des finales», dira-elle. «Nous avons préparé sérieusement ce match. Nous allons attaquer et défendre comme nous savons le faire. Inch Allah, nous aurons la victoire», renchérit Ramata Diakité.

Lors de la phase de poules, le Mali a dominé la Tunisie (86-80) lors de sa première sortie, avant de chuter devant l’Angola (59-68). La sélection nationale se rachètera en dominant, successivement la Côte d’Ivoire (61-39), la Centrafrique (97-38) et le Cameroun (69-35), terminant ainsi deuxième du groupe derrière l’Angola qui a réalisé un parcours sans faute (5 succès en autant de matches). Pendant la phase de poules, Le sélectionneur fait tourner son effectif. Presque toutes les joueuses ont joué au moins dix minutes.

Si les Aigles Dames se qualifient pour la demi-finale, elles rencontreront le vainqueur du match Côte d’Ivoire-Nigeria. A l’instar des Angolaises, les Nigérianes ont également réalisé un sans faute, lors de la phase de poules. Elles ont terminé en beauté en battant le Sénégal (58-54) au lors de leur dernière sortie. Le Sénégal, deuxième de la poule affrontera le Cameroun qui a fini à égalité avec la Côte d’Ivoire et la Tunisie (7 points), mais avec une meilleure différence de points. Le dernier quart de finale sera un derby 100% lusophone entre l’Angola et le Mozambique.

Ladji M. DIABY

 

LE PROGRAMME

Vendredi 25 août au Palais des sports

14h : Côte d’Ivoire-Nigeria

16h15 : Mozambique-Angola

18h30 : Egypte-Mali

20h45 : Cameroun-Sénégal

DEMI-FINALES

Samedi 26 août au Palais des sports

18h30 : V/Côte d’Ivoire-Nigeria-V/Egypte-Mali

20h45 : V/Mozambique-Angola-V/Cameroun-Sénégal

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Indignation ou indignité ?

23 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Les pays africains face aux défis du changement climatique

23 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017