Mercredi 21 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Nos expatriés : MOUSSA COULIBALY REVIENT AU BERCAIL

Vous souvenez-vous de Moussa Coulibaly ? Certainement, quand on sait qu’en 2010, ce jeune joueur du centre de football de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) a surpris son monde, en terminant parmi les trois premiers du célèbre tournoi de sélection de l’Académie Aspire Dream de Dakar.

Celui que les supporters appellent familièrement Robinho du nom de l’ancien international brésilien, était alors un illustre inconnu dans la planète foot du Mali. Certes, Moussa Coulibaly avait évolué en deuxième division, avec l’US Sévaré, mais jusqu’à sa sélection par les techniciens sud-américains qui supervisent les tournois organisés par les Qataris, très peu de gens connaissaient le natif de Bamako (il est né le 4 avril 1997). Parti à Dakar quelques mois après sa sélection, Moussa Coulibaly intègre le centre Aspire Dream et ne tarde pas à faire parler de lui. Avec ses coéquipiers, le jeune prodige participe à plusieurs tournois internationaux de renom entre 2010 et 2012 et remporte la coupe internationale méditerranéenne, également appelée «Tournoi MIC». Cette compétition qui se déroule chaque année en Espagne, a été remportée trois fois d’affilée par le jeune milieu de terrain malien et ses co-équipiers.

Après cinq ans passés au Sénégal, Moussa Coulibaly au bercail il y a quelques mois et est, actuellement, en négociation avec la J. A. et le Réal qui souhaitent engager le jeune joueur. «Mon rêve est de jouer avec la sélection malienne. Porter un jour les couleurs de ma chère patrie, est un rêve pour moi et je travaille d’arrache-pied pour y parvenir», avoue Moussa Coulibaly, avant d’ajouter : «mais pour prétendre à la sélection nationale, je dois d’abord m’imposer dans un club. Je voudrais devenir l’un des meilleurs joueurs à mon poste et évoluer un jour dans un grand club étranger».

Robinho peut évoluer comme meneur de jeu mais aussi dans les couloirs. Un technicien qui a connu le jeune prodige quand il était à l’US Sévaré, assure qu’il a «beaucoup de qualités qui le prédestinent à un grand avenir». «Pour moi, poursuivra-t-il, il ne fait guère de doute que Moussa Coulibaly fera parler de lui dans un bref délai». C’est tout le mal que nous souhaitons pour le jeune meneur de jeu.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Droit de grève (rediffusion)

21 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Crise politique en RDC: l'Eglise déterminée

21 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018