Jeudi 20 Juillet 2017
Journée porte ouverte Binthily

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coupe du monde U17 : LES AIGLONNETS EN BONNE COMPAGNIE ?

Les champions d’Afrique en titre sont logés dans le même groupe que le Paraguay, la Turquie et la Nouvelle Zélande. Ils feront leur entrée en lice le 6 octobre contre le Paraguay, avant d’affronter la Turquie le 9 octobre et de boucler la phase de poules, le 12 octobre face à la Nouvelle Zélande

Sans minimiser la valeur de la Turquie, du Paraguay et de la Nouvelle Zélande, avouons que la sélection nationale cadette (les Aiglonnets) ne pouvait espérer meilleur tirage au sort. En tout cas, comparé aux groupes dont ont hérité les trois autres représentants africains, à savoir le Ghana, la Guinée et le Niger, on peut s’autoriser à dire que les champions d’Afrique ont été épargnés par le tirage au sort qui s’est déroulé le vendredi 7 juillet, en Inde. Parmi les nombreux sélectionneurs nationaux, dirigeants sportifs et invités présents à la cérémonie, il y avait le technicien des Aiglonnets, Jonas Komla. «Notre premier objectif sera de passer la phase de poules.

Après on verra bien jusqu’où nous pourrons aller», a réagi le technicien malien sur le site de la FIFA. Sacré champion d’Afrique en mai 2017 au Gabon, le sélectionneur national sait qu’il a un coup à jouer dans ce groupe qui ne comprend aucune grosse pointure, ni d’ancien vainqueur du tournoi. Pour nombre d’observateurs, le Mali apparaît comme le favori logique de la poule, devant le Paraguay et la Turquie, alors que la Nouvelle Zélande tentera de jouer le rôle de trouble-fête.

Les Aiglonnets feront leur entrée en lice le vendredi 6 octobre contre leur concurrent direct à la qualification en huitièmes de finales, le Paraguay (14h 30). Ce match sera donc un duel de suprématie dont le vainqueur sera quasiment assuré de terminer à l’une des deux premières places du classement, synonyme de qualification pour le deuxième tour (outre les deux premiers des groupes, les trois meilleurs troisièmes des six poules, accéderont également au deuxième tour).

Après le Paraguay, le capitaine Youssouf Koïta et ses coéquipiers se frotteront à la Turquie, le mardi 9 octobre (11h 30), avant de boucler la phase initiale le jeudi 12 octobre contre la Nouvelle Zélande (11h 30). La sélection nationale cadette participera en Inde, à sa deuxième phase finale de Coupe du monde d’affilée et lors de la précédente édition, Sékou Koïta et ses coéquipiers avaient réalisé un parcours sans faute sous la houlette du coach, Baye Ba, avant d’être privés du titre mondial par le Nigeria (défaite 2-0).

Les Aiglonnets, version Jonas Komlan feront-ils autant, sinon mieux que leurs aînés ? Il est encore tôt pour répondre à cette question, mais après ce que le canonnier Hadji Dramé et ses coéquipiers ont démontré lors des éliminatoires et de la phase finale de la CAN au Gabon, on peut dire que l’espoir est permis et que le Mali peut être l’une des attractions de la prochaine Coupe du monde.

Cela est d’autant plus vrai que le sélectionneur national, Jonas Komlan dispose d’un effectif étoffé qui regorge de joueurs aussi doués que talentueux. Certes, l’équipe manque, quelque peu, de régularité dans les performances et se montre souvent fébrile en défense, mais dans le jeu, elle a des qualités indéniables qui peuvent faire tâche d’huile en Inde. Pour ce rendez-vous de l’élite mondiale, le plus important pour les protégés de Jonas Komlan sera d’abord de jouer leur football, c’est-à-dire aborder la compétition sans complexe et négocier au mieux le premier match pour évacuer la pression. Bien sûr, la préparation de l’équipe sera une étape importante et doit s’effectuer dans les meilleures conditions possibles. Mais dans les compétitions de catégorie d’âge, on n’a pas besoin de remuer ciel et terre pour motiver les enfants et leur faire comprendre l’importance d’une Coupe du monde.

D’ores et déjà,  on peut parier que les Aiglonnets n’exigeront pas un hôtel cinq étoiles ou encore des primes mirobolantes pour leur permettre de bien préparer la phase finale du Mondial. Sur ce point, le ministère des Sports et la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) peuvent dormir sur les deux oreilles car pour les enfants, la priorité, c’est le football, rien que le football.

Souleymane B. TOUNKARA

LES GROUPES

Groupe A : Inde, Colombie, Etats-Unis, Ghana

Groupe B : Paraguay, Mali, Nouvelle Zélande, Turquie

Groupe C : Iran, Guinée, Allemagne, Costa Rica

Groupe D : RDP Corée, Niger, Brésil, Espagne

Groupe E : Honduras, Japon, Nouvelle-Calédonie, France

Groupe F : Irak, Mexique, Chili, Angleterre.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Diplômés pistonnés (Rediffusion)

20 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La santé des chefs d'Etat: un secret médical?

20 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017