Mercredi 24 Janvier 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Barouéli : LE STADE MUNICIPAL TOUJOURS DANS LE NOIR ET SANS TRIBUNES

Le nouveau stade est gazonné depuis 2015 mais, jusque-là, il ne dispose pas de tribunes. Un vrai calvaire qui risque de faire déchanter les supporters

Jusqu’à cette année, l’AS Bakaridjan disputait tous ses matches à domicile, non pas à Barouéli, le fief des Rouges, mais au stade Amary Daou de Ségou. Explication : parce que la ville de Barouéli ne disposait pas de stades pouvant abriter les matches du championnat. C’est dire si les populations de cette localité, singulièrement, les amateurs de football, ont accueilli, avec soulagement, le gazonnage et l’inauguration du stade municipal. Ainsi, depuis le début du championnat, le site abrite tous les matches de l’AS Bakaridjan, au grand bonheur des inconditionnels de l’équipe. Le stade municipal de Barouéli a été construit, en 1987, par l’Etat, à la demande de feu Seydou Kounandy qui a été député à l’Assemblée nationale. Un an plus tard (1988), l’infrastructure sera inaugurée et abritera, la même année, les activités de la semaine régionale.

Le 23 mai 1989, le nouveau stade sera, officiellement, affecté à l’AS Bakaridjan, l’équipe phare de la ville. Pendant plus de 20 ans, les Rouges se battront pour le gazonnage de la pelouse du site, mais en vain. C’est seulement, en 2015, que le site sera gazonné grâce au concours financier de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT). Coût total de la réalisation : 17 millions de F cfa. Selon le président du district de football de Barouéli, Lassana Kouma, l’aire de jeu du nouveau stade répond aux normes internationales, d’où la décision de la FEMAFOOT de faire disputer les matches de l’AS Bakaridjan dans son propre fief. «Avant le début du championnat, la FEMAFOOT a envoyé des experts pour superviser la pelouse. Ceux-ci ont confirmé que le terrain répond aux normes internationales et que tous les matches de l’AS Bakaridjan se disputeront, désormais, ici», a indiqué le président du district de football de Barouéli présent, dimanche, au stade municipal pour le match AS Bakaridjan-USFAS (13è journée du championnat, 1-1).

Cette rencontre était la 6è sortie des Rouges au stade municipal, après les matches contre l’ASB, l’AS Black stars, LC BA, le Stade malien et le Mamahira de Kati. Mais, si la pelouse du stade de Barouéli est aux normes internationales, le site ne dispose pas encore de tribunes et les supporters sont obligés de se contenter des bâches qui sont installées, à chaque journée de championnat. Evidemment, tous les supporters ne peuvent pas s’abriter sous ces bâches, comme on s’en est encore aperçu, dimanche, lors de la visite de l’USFAS. Plusieurs dizaines d’inconditionnels ont suivi la rencontre, assis sur leur moto ou en faisant le pied de grue au grillage. Le secrétaire général de l’AS Bakaridjan, Tierno Diallo assure que cette souffrance des supporters sera bientôt un mauvais souvenir.

«Nous sommes à pied d’œuvre pour construire les tribunes, a-t-il révélé. A Barouéli, nous avons un problème d’eau, il y a deux châteaux d’eau au stade, mais c’est insuffisant pour satisfaire la demande. C’est la raison pour laquelle le premier gazonnage n’a pas marché. La direction du club ambitionne de doter le terrain de gazon synthétique, de lampadaires et de tribunes. Inch Allah, le projet sera réalisé», dira Tierno Diallo. «Nous avons besoin de l’aide des autorités sportives, de tous les ressortissants de Ségou et de Barouéli. L’AS Bakaridjan mérite d’être soutenue, après 12 ans de présence dans l’élite nationale», plaidera le secrétaire général des Rouges, avant de conclure : «Il y a des problèmes ici, mais malgré tout, les supporters préfèrent que l’équipe dispute ses matches à Barouéli. A Ségou, c’est difficile de mobiliser les supporters et le stade était presque toujours vide quand on jouait. C’est tout le contraire ici, comme vous le pouvez le constater. Le terrain est presque plein et il y a des supporters qui sont venus des villages situés à 5, voire 10 km de Barouéli pour soutenir l’équipe. Beaucoup de ressortissants de Barouéli résidents à Bamako ont également fait le déplacement», insistera Thierno Diallo.

«Nous sommes très contents de voir notre équipe disputer ses rencontres à Barouéli, appuiera un supporter. La majorité des jeunes de Barouéli sont des agriculteurs et des commerçants, leurs activités ne leur permettent pas d’aller à Ségou ou ailleurs pour supporter l’AS Bakaridjan. Le fait de rapprocher l’équipe de son public est une très bonne chose», soulignera notre interlocuteur qui a requis l’anonymat.

Le stade municipal de Barouéli est constitué d’un terrain de football, d’un terrain de basket-ball et d’un terrain de volley-ball. Le stade municipal est situé à l’ouest de Barouéli, sur la route de Tamani.

Envoyés spéciaux

Boubacar THIERO

Habib KOUYATE

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

La Démission manifeste de la diplomatie du Mali face à la rébellion

Une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) séjourne depuis hier aux Etats-Unis…en l’absence de la diplomatie malienne. Une véritable insulte à l’endroit de l’Etat malien.

« Dirigée par Bilal Ag Cherif du MNLA et Alghabass Ag Intalla du HCUA, la délégation rencontrera les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour, dit-on, émettre son avis sur les blocages du processus de paix. 

Lire la suite

 

Blog

Quand l’histoire donne raison au « King »

L’unité, la construction citoyenne, la liberté, l’égalité, la justice sociale sont autant de valeurs prônées par Martin Luther King. Jeff Kelly Lowenstein, journaliste d’investigation et Professeur à l’Université de Colombia, revient sur l’immense héritage sociétal légué par l’apôtre de la non-violence à l’humanité entière en le confrontant au contexte américain sous Trump.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

« Comment les pays africains peuvent-ils contribuer à résorber l’immigration clandestine ? »

Termes de référence du concours – Modalités générales

1- Dépêches du Mali, journal d’information en ligne ayant son siège à Hamdallaye ACI 2000, Rue : 390/Porte : 1687/ BP : 1744 Bamako (Mali), organise le concours « Prix Oumar Diallo », 2e édition.

Le concours est organisé en partenariat avec :

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président Ballon d'Or

23 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale: comment réformer l'UA?

23 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2018