Lundi 11 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Forum sur le financement du sport : LES EXPERTS EN CONCLAVE

Organisée par le ministère des Sports, la rencontre se fixe comme objectif de proposer des sources de financement innovant ou d’autofinancement du sport au Mali

Le Forum sur le financement du sport s’est ouvert, le jeudi 15 juin, à l’hôtel Laïco de l’Amitié. La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du Premier ministre, Siaka Diarra, en présence du secrétaire général du ministère des Sports, Seydou Dawa, du président du Comité national olympique et sportif (CNOS), Habib Sissoko, des anciens Premiers ministres, Ahmed Mohamed AG Hamani et Ousmane Issoufi Maïga et de l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Keïta «PPR».

L’organisation de ce forum entre dans le cadre de l’exécution de la Politique nationale de développement du sport (PNDS) élaborée par le ministère des Sports et qui a été adoptée, le 8 avril 2015, en conseil des ministres. La PNDS, comme on l’appelle, est assortie d’un plan d’action 2016-2020, dont la mise en œuvre est estimée à un peu plus de 97 milliards de F cfa (97.515.000.000 F cfa, pour être précis). Cette somme est à rechercher dans un cadre de partenariat gagnant-gagnant. «Or, expliquera le représentant du Premier ministre, Siaka Diarra, au regard du contexte actuel, où les besoins auxquels le gouvernement doit faire face, en vue d’améliorer et de soutenir les conditions de vie des Maliennes et des Maliens, sont très nombreux et complexes».

L’objectif général du forum est de proposer des sources de financement innovant ou d’autofinancement et d’identifier un mécanisme permanent de financement du sport au Mali, à travers la mise en œuvre du Plan d’action de la PNDS. Les participants au forum sont les services techniques du ministère des Sports et d’autres départements ministériels, les collectivités, les associations sportives nationales, africaines, et internationales, le public sportif national, les investisseurs étrangers, les firmes internationales et les sponsors nationaux et internationaux du sport. «Nous fondons l’espoir qu’au terme de vos échanges, vous adopterez des stratégies efficaces de financement du sport, dans l’espoir de faire du sport au Mali un secteur porteur, un outil de développement économique et social, mais aussi, un facteur de rayonnement international de notre pays», conclura Siaka Diarra. La Politique nationale de développement du sport a pour but de contribuer, à travers les activités physiques et sportives, au développement social et économique du Mali. De façon spécifique, la PNDS vise 14 objectifs, dont l’institution de la culture de bonne gouvernance administrative et organisationnelle des structures, le développement du sport de masse, du sport scolaire et universitaire, du sport militaire et paramilitaire, du sport d’élite et de haut niveau, la promotion de la paix et de la cohésion sociale par le sport et le renforcement de la communication dans le domaine du sport.

En vue d’obtenir un cadre politique de mise en cohérence de la pratique des activités sportives et de l’éducation physique, le ministère des Sports a initié un processus participatif d’élaboration d’une Politique nationale de développement du sport, en 2014. Le document se fonde sur des concertations organisées dans tous les chefs-lieux des 8 régions existantes de l’époque et dans le district de Bamako.

La mise en œuvre de la PNDS nécessite la création de deux structures : l’Agence nationale pour le développement du sport qui aura pour mission de participer au financement, sous forme de subventions d’équipement ou de fonctionnement aux différents acteurs qui interviennent dans le domaine des activités physiques et sportives et l’Office de gestion des infrastructures sportives qui aura pour mission de gérer les infrastructures sportives et d’assurer leur promotion.

La cérémonie de clôture du forum est prévue, demain samedi.

Ladji M. DIABY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017