Lundi 11 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Femafoot : Un nouveau torchon brûle

Le Collectif des Clubs et Ligues Majoritaires, a organisé une marche sur le siège de la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT). L’objectif de cette impulsion est d’exiger la démission de Boubacar Baba Diarra, président de la femafoot et de son comité exécutif, le 12 juin 2017.

Après la signature du protocole d’accord par Boubacar Baba Diarra, le 27 avril 2017qui impose présentement à démissionner avec son comité exécutif pour céder la place à un comité transitoire, l’actuel président de la FEMAFOOT a dit son rejet pour l’application des articles du protocole de 27 avril dernier à savoir qu’il restera à la tête de ladite fédération jusqu’au 8 octobre 2017, date de la fin de son mandant.

Dans ce cadre, le collectif des clubs et ligues majoritaires a tenu une conférence le mercredi dernier, 7 juin 2017,  pour étaler les moyens qui peuvent garantir le protocole ratifié par Boubacar sous les yeux des ministres.

Selon Yeli Sissoko, un responsable de CCLM, il faut faire appel sur les articles 52 et 52.1 du statut et règlements de la FEMAFOOT qui portent respectivement sur la démission du comité exécutif  et  en cas de démission du comité exécutif, les affaires seront liquidées par le secrétaire général qui convoquera une assemblée générale extraordinaire dans un délai maximum de (60) jours à partir de la date de démission.

Alors, les responsables du collectif des clubs et ligues majoritaires ont fait savoir qu’ils ne reconnaitront plus Boubacar Baba Diarra comme le président de la fédération malienne du football à partir de ce 12 juin.

En somme, ils ont évoqué que leur acceptation pour signer le protocole d’accord en avril dernier avec M. Diarra a été à cause de l’implication du Chef de l’Etat et du premier ministre dans cette situation. Donc ils leurs demandent de faire revenir Boubacar Baba Diarra à sa signature avant ce 12 juin 2017.

Abdoul Karim Hadji SANGARE

Source: Le Flambeau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017