Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Afrobasket féminin, Mali 2017 : LE COMPTE A REBOURS EST LANCE

Samedi 27 mai, à l’hôtel de l’Amitié, il est 18h50. Le secrétaire général de FIBA-Afrique, l’Ivoirien Alphonse Bilé invite sur le podium le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), Me Jean Claude Sidibé, pour choisir le premier adversaire du Mali.

Avant de monter sur le podium, le premier responsable de la FMBB demande l’avis de quelques techniciens présents dans la salle. Me Jean Claude Sidibé fait aussi un clin d’œil au public qui choisit l’Angola comme premier adversaire des Aigles dames. Mais le patron du basket-ball malien avait déjà fait son choix : «Nous avons choisi un pays frère, la Tunisie», dévoile Jean Claude Sidibé. Quelques minutes auparavant, FIBA-Afrique avait procédé au tirage des deux poules du tournoi que notre pays abritera pour la deuxième fois, après celle de 2011. La compétition qui se déroulera du 18 au 27 août 2017 à Bamako, mettra aux prises les meilleures équipes de la zone Afrique. Les joueuses de Sylvain Lautie évolueront dans la poule A et affronteront la Tunisie pour leur entrée en compétition. Les autres pays du groupe sont le Cameroun, le pays invité, la Côte d’Ivoire et l’Angola. Dans la poule B, on retrouve le Sénégal, vainqueur de la précédente édition au Cameroun, le Nigeria, l’Egypte, la Guinée, le vainqueur de la zone 4 et le Mozambique. Deux poules équilibrées où les équipes s’affronteront dans une formule de championnat aller simple. Les quatre meilleures sélections de chaque poule se qualifieront en quarts de finales. Le qualifié de la zone 4 et le pays invité seront connus, en juin. Le tournoi qualificatif de cette zone 4 se déroulera, du 17 au 19 juin, au Gabon et mettra aux prises le pays hôte, la RD Congo et la Centrafrique. Juste après ce tournoi, FIBA-Afrique désignera le pays invité. Quelques minutes après le tirage au sort, l’entraîneur des Aigles Dames, Sylvain Lautie a réagi sur sa page facebook. «Maintenant, au travail, Il reste deux mois de préparation. La poule n’est pas du tout simple. La compétition sera passionnante. C’est un plaisir de jouer l’Afrobasket à Bamako dans une ferveur humaine de tous les jours», a écrit le technicien français. La cérémonie du tirage au sort de cette 25è édition de l’Afrobasket féminin s’est déroulée dans une salle bondée et colorée, avec les drapeaux des pays qualifiés affichés partout, des ballons de basket-ball et les multiples trophées remportés par les sélections maliennes. L’atmosphère était bon enfant. La première partie du tirage a été effectuée par Mme Traoré Seynabou Diop, ancienne joueuse du Djoliba, de l’USFAS et de l’équipe nationale, en charge, aujourd’hui, du ministère de l’Equipement, du Transport et du Désenclavement et Mme Wade Laoudy Maïga « Ana », championne d’Afrique 2007. Ce sera, ensuite, au tour de Mme Traoré Oumou Touré, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et de Mme Djénébou Sanogo, ancienne joueuse du Djoliba, de l’équipe nationale et directrice du Carrefour des jeunes de prendre la relève pour poursuivre le tirage au sort. Parmi les nombreuses autres personnalités présentes dans la salle, on peut citer le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo et le président de FIBA-Afrique, l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamane Niang. «Réussir l’organisation de l’Afrobasket est un défi à relever. Mais nous ne doutons pas un seul instant de ce que vaut le Mali en terme d’expérience, d’infrastructures et de ressources humaines pour relever le défi. Nous sommes convaincus que nous aurons, ici, à Bamako, un Afrobasket au standard internationalement admis», dira Hamane Niang, avant de remercier les plus hautes autorités du pays. Pour le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo, cette 25è édition de l’Afrobasket féminin est un grand rendez-vous du sport africain que l’Etat malien s’est engagé à soutenir. «Le Mali est un pays de tradition sportive couronné par de nombreux succès. C’est pourquoi, l’Etat s’est engagé à soutenir FIBA-Afrique pour une bonne et parfaite organisation de la compétition. Le Mali vise comme noble ambition de créer un espace de brassage et de partage entre les jeunes d’Afrique», soulignera le ministre des Sports. Après l’allocution de Housseïni Amion Guindo, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, s’adressera à la salle dans un message vidéo. «Le sport, de nos jours, est devenu comme le drapeau sur le champ de bataille du passé. Le basket-ball porte haut le Mali. J’aimerais l’encourager à poursuivre et à rester dans le peloton de tête du basket-ball africain», dira le chef de l’Etat. Pour mémoire, les Aigles Dames ont remporté leur unique trophée continental, en 2007, au Sénégal. Mais de 1960, date de l’accession du Mali à la souveraineté internationale à nos jours, les sélections nationales féminines ont remporté 12 trophées, toutes compétitions confondues (Afrobasket féminin, Jeux africains, Championnats d’Afrique U16 et U18, Championnat d’Afrique espoir, Coupe d’Afrique des clubs).

Ladji M. DIABY

LA COMPOSITION DES POULES

Poule A : Mali, Cameroun, le pays invité, Tunisie, Côte d’Ivoire, Angola.

Poule B : Sénégal, Nigeria, Egypte, Guinée, vainqueur de la zone 4, Mozambique.

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018