Lundi 25 Juin 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Comité provisoire du ministre Housseini Amion Guindo : 26 millions de fcfa pour la seule mission au siège du TAS à Lausanne

La seule mission du Comité provisoire du ministre des Sports Housseini Amion Guindo au siège du Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne aura coûté la bagatelle de 26 millions de fcfa, selon l’un des membres.

Cette enveloppe financière fait partie du budget de 40 millions de fcfa que le département des Sports avait mis à la disposition de son Comité pour ses activités. En moins d’un mois seulement, la caisse semble être déjà vide. Puisque beaucoup de sous ont été dépensés pour des broutilles, notamment lors d’un meeting de soutien au Comité de Sidi Diallo. “Ce jour-là, ils nous ont donné 3 000 fcfa par personne afin de mobiliser beaucoup de monde. Malgré tout, les gens ont refusé. Et certains se sont contentés de prendre leurs sous avant de disparaitre. Parce qu’ils savent que ce n’est pas une affaire sérieuse” précise notre source.

En tout cas, 26 millions fcfa pouvaient bel et bien servir à financer deux projets de jeunes où acheter des médicaments pour les malades qui souffrent actuellement dans les services sanitaires. Pour justifier cet argent, le Comité provisoire est-t-il obligé de mentir au peuple malien ?                                                  

 A.B. HAÏDARA

Source : Aujourd'hui-Mali  15 Avr 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Interview de Hamed Diane SEMEGA Haut Commissaire de l'OMVS

Coup d'gueule

Modibo Fofana, journaliste : « Le Mali souffre de cinq maux: l'obscurantisme, l'analphabétisme, l'opportunisme, le népotisme et le "situationnisme" »

Blog

 « Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, deux hommes politiquement maladroits »

« Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, deux combinaisons dangereuses pour le Mali » 

« On ne dirigera pas ce pays par tâtonnements. La scène politique actuelle au Mali, est balayée de toute force d’attraction idéologique ou de visions ou compétences politiques. Et prétentieusement, une alliance s’affiche avec deux hommes politiquement maladroits; Moussa Mara (un bilan et comportement d’incertitude à tout moment, même souvent populiste), et pire, maintenant Cheick Modibo Diarra (qui est tout sauf un bon stratège politique).

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Quitter la CPI (Rediffusion)

25 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Inondations en Côte d'ivoire: pourquoi le bilan est-il si lourd?

25 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2018