Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Comité provisoire du ministre Housseini Amion Guindo : 26 millions de fcfa pour la seule mission au siège du TAS à Lausanne

La seule mission du Comité provisoire du ministre des Sports Housseini Amion Guindo au siège du Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne aura coûté la bagatelle de 26 millions de fcfa, selon l’un des membres.

Cette enveloppe financière fait partie du budget de 40 millions de fcfa que le département des Sports avait mis à la disposition de son Comité pour ses activités. En moins d’un mois seulement, la caisse semble être déjà vide. Puisque beaucoup de sous ont été dépensés pour des broutilles, notamment lors d’un meeting de soutien au Comité de Sidi Diallo. “Ce jour-là, ils nous ont donné 3 000 fcfa par personne afin de mobiliser beaucoup de monde. Malgré tout, les gens ont refusé. Et certains se sont contentés de prendre leurs sous avant de disparaitre. Parce qu’ils savent que ce n’est pas une affaire sérieuse” précise notre source.

En tout cas, 26 millions fcfa pouvaient bel et bien servir à financer deux projets de jeunes où acheter des médicaments pour les malades qui souffrent actuellement dans les services sanitaires. Pour justifier cet argent, le Comité provisoire est-t-il obligé de mentir au peuple malien ?                                                  

 A.B. HAÏDARA

Source : Aujourd'hui-Mali  15 Avr 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017