Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CAN U17 / Gabon 2017: La participation du Mali menacée

Le Mali sur la voie de la disqualification de la phase finale de la CAN U17, Gabon 2017. Avoir avoir obtenu son ticket sur le terrain, les Aiglonnets pourront être privés de la compétition en raison de la suspension du pays par la FIFA depuis le mois dernier.

Suite à l’imbroglio entre le ministère des Sports et la Femafoot (fédération malienne de football), la FIFA a décidé de suspendre le pays pour « ingérence politique ». Et la CAF de brandir une menace ce mardi. « Nous vons informons que si la suspension n’est pas levée jusqu’au 30 avril 2017, l’équipe nationale U17 du Mali ne sera pas autorisée à prendre part à la 12è édition de la CAN U17 Total, Gabon 2017« , peut-on lire dans un courrier.

C’est donc l’Ethiopie (dernière équipe éliminée par les Aiglonnets) qui prendrait la place du Mali dans le groupe B avec la Tanzanie, l’Angola et le Niger. L’autre groupe est composé du Gabon, de la Guinée, du Cameroun et du Ghana.

ar Steven LAVON

Source: Africa Top Sports

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 Mitchel 15-05-2017 21:40
Hi, Neat post. There's a problem with your web
site in internet explorer, may test this? IE still is the marketplace leader and a big element of other
people will omit your wonderful writing due to this problem.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017