Mercredi 24 Mai 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Amadou Koné, président d’honneur du collectif des 13 clubs de ligue 1 : «Le ministre des Sports doit assumer la responsabilité de ses actes…il doit être démis de ses fonctions »

En meeting le jeudi 6 avril derniersur le terrain Sakaly en commune 2, le collectif des supporters et représentants  des  treize (13) clubs de ligue 1, 2, 3,de football féminin, les footballeurs en activité et les ligues de football de Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso, Mopti et Ségou ont dans une déclaration commune, affirmé leur volonté de suivre et de soutenir le comité exécutif de la FEMAFOOT dirigé par Boubacar Baba Diarra.

C’est devant les supporters et représentants des treize clubs de ligue 1, 2 et 3, du football féminin, des footballeurs en activité que le président d’honneur du collectif des treize clubs de ligue 1  Amadou Koné a déploré la situation de crise que traverse le football malien.

« Nous sommes aujourd’hui devant des évènements déplorables que des incrédules considéraient comme imprévus. C’est une symphonie réfléchie, préméditée et exécutée par le département des Sports », a-t-il laissé entendre. Avant d’ajouter que le ministre des Sports doit assumer la responsabilité de ses actes. Et  les plus hautes autorités du pays doivent le démettre de ses fonctions.

« Le ministreHousseiniAmionGuindochante sur tous les toits que la gestion financière de la FEMAFOOT laisse à désirer. Si tel est le cas,  qu’il apporte ses preuves mais qu’il n’oublie pas d’apporter les fonds mis à sa disposition  qu’il a gracieusement pataugés par son téléthon  en attendant de justifier les 95% des  dépenses qu’il a faites… », a indiqué Amadou Koné. Qui a demandé aux autorités religieuses et aux notabilités de prendre de la hauteur par rapport à ce qui se passe.

« On vous entraîne dans un tissu de mensonges avec un tapage médiatique assourdissant…», a-t-il dit.

Parlant du comité de normalisation du football malien, il dira que le collectif soutientson mentor Baba Diarra qui a mis fin à la récréation. Pour lui, après la récréation, les élèves doivent regagner les classes sous la surveillance du maître.

« Notre classe c’est Baba, notre maître c’est Baba Diarra. Le Général est la légalité, la légitimité et le droit », a-t-il affirmé.

A en croire le président du  collectif,la solution est entre les mains des présidentsdes clubs  que sont le Stade Malien de Bamako, l’AS Réal, les Onze créateurs, l’ASOM, Black-Star, LCBA, l’AS NIanan, l’AS Bakaridjan, le Mamahira de Kati, l’US Bougouni, l’US Kita. Mieux, il a souligné que la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura a fait savoir que la suspension du Mali ne sera levée que lorsque les décisions ministériellesN° 011 et 012 / 2017 seront annulées. Mais aussi, lorsque le comité exécutif de la FEMAFOOT  dirigé par le Général Boubacar Baba Diarra aura été réinstallé.

Dans son intervention, le représentant de l’US Bougouni SidyBourama Sangaré a fait savoir que  l’US Bougouni reste résolument attaché à la légalité. Tout comme lui, le secrétaire général du Sonni de Gao Ousmane Kansaye dira qu’ils sont pour la légalité.

« Nous ne sommes pas contre l’Etat mais nous sommes pour la légalité et l’application des textes », a-t-il précisé. Les arbitres également à travers leur représentant Seydou Traoré étaient aussi de la partie.  Ils ont supplié le ministre des Sports HousseiniAmionGuindode revenir sur sa décision de dissolution du comité exécutif de la FEMAFOOT pour le bonheur de tous.

Almihidi  Touré

Source : Tjikan  11 Avr 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

100e jour de l’enlèvement de la religieuse Colombienne à Karangasso (Région de Sikasso)

Blog

 Madani Tall à propos d’Emmanuel Macron : « La volonté déplace les montagnes »

Les citoyens de France ont encore montré la force de leur volonté. Ce qui frappe chez Emmanuel Macron n’est pas sa jeunesse, mais le fait qu’il ne soit le représentant d’aucun parti dit important. C'est David contre les Goliath.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

 Le ministère des solidarités et de la cohésion sociale

24 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Quelle place pour la diaspora africaine?

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2017