Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Taekwondo, Open international de Dakar : LE MALI DEUXIEME DU TOURNOI

Plus de 300 athlètes, issus de 14 pays, ont participé à la 2è édition de l’Open international de Dakar qui s’est déroulé du 17 au19 mars.

Les 14 nations qui étaient en lice sont le Sénégal, pays hôte, le Mali, le Niger, la Cote d’Ivoire, la Gambie, le Burkina Faso, le Nigeria, le Cap-Vert, la Belgique, le Gabon, la Mauritanie, le Ghana, le Cameroun et la Tunisie. Composée de 14 athlètes, dont 5 femmes, la sélection nationale était conduite par 3 entraîneurs : Ibrahim Niang, Ibrahima Coulibaly et Yaya Dembélé, tous ceinture noire, 4è dan. Cette 2è édition de l’Open international de Dakar a été organisée par l’international sénégalais de taekwondo, Balla Guèye, en partenariat avec la Fédération sénégalaise de taekwondo. A l’issue des débats, le Sénégal s’est classé premier avec 10 médailles dont 2 médailles d’or, 4 médailles d’argent et 4 médailles de bronze. La sélection nationale a occupé la deuxième place, avec 1 médaille d’or, 2 médailles d’argent et 1 médaille de bronze. La troisième place est revenue au club de la capitale belvédere (Sénégal) qui a obtenu 3 médailles (1 médaille d’or et autant de médailles d’argent et de bronze). Après l’Open international de Dakar, deux combattants maliens ont rallié directement la Côte d’Ivoire pour un autre rendez-vous sous-régional. Il s’agit de Nana Doumbia (-57kg) et d’Oumar Konaté (-73kg). Selon les techniciens maliens, notre pays aurait pu prétendre à la première place si la sélection nationale n’avait pas été confrontée à certains problèmes liés aux nouvelles règles de taekwondo et au disfonctionnement du matériel de pointage utilisé lors du tournoi. Certes, Maîtres Ibrahim Niang, Ibrahima Coulibaly et Yaya Dembélé admettent que la sélection nationale a manqué d’expérience, mais pour eux, c’est surtout les problèmes évoqués plus haut qui ont empêché le Mali de remporter le tournoi.

Moctar DIOP

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017