Samedi 25 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Stade malien : Me BOUBACAR KARAMOKO COULIBALY, LE CHOIX DU CŒUR

L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports et ancien ambassadeur du Mali en Algérie a été élu, à l’unanimité, nouveau président du club à l’issue de l’assemblée générale élective qui s’est déroulée, le samedi 1er avril, au complexe sportif de Sotuba

Boubacar Karamoko Coulibaly est le nouveau président du Stade malien. L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports a été élu à la tête du Comité directeur des Blancs, samedi, à l’issue d’une assemblée générale qui s’est déroulée au complexe sportif de Sotuba. On notait la présence de plusieurs responsables à la rencontre, dont le président par intérim, Youssouf Traoré «Bani », les anciens présidents, Mahamadou Samaké «Sam djéma», Dioncounda Samabaly «Sam Fima» et le président du comité des sages, Abdoul Karim Diop.

Les anciens du club et les supporters sont également venus, en grand nombre, assister à l’assemblée générale. Avocat de son état, Me Boubacar Karamoko Coulibaly a été  proposé par le comité des sages et son choix a été approuvé à l’unanimité par les participants à la rencontre. L’ancien Ambassadeur du Mali en Algérie succède ainsi à Boukary Sidibé «Kolon» qui a démissionné, suite à sa nomination au poste de Consul général du Mali à Abu Dhabi.

Avant le début des travaux de l’assemblée, Dioncounda Samabaly a confié que le choix de Me Boubacar Karamoko Coulibaly a été fait, en amont, ajoutant que le nouveau président stadiste répond à tous les critères.  «Au Stade malien, on ne procède pas au vote, tout se prépare en amont. On vient à l’assemblée générale pour obtenir l’assentiment des supporters et tous les éléments du Stade malien», a ainsi  indiqué Dioncounda Samabaly «Sam Fima». «Au Stade malien, il faut remplir trois critères invariables pour prétendre au poste de président du club. Primo, il faut être stadiste depuis le jeune âge et reconnu comme tel, secundo, il faut connaître le sport de façon générale et, tertio, il faut être un rassembleur. Boubacar Karamoko Coulibaly répond à tous ces critères. Il est, aujourd’hui, le mieux placé pour prendre la tête du Stade malien», a ajouté Sam Fima.

Après son élection, Me Boubacar Karamoko Coulibaly a remercié l’ensemble de la famille des Blancs pour le choix porté sur sa personne, avant d’inviter les supporters à rester soudés derrière l’équipe.

«J’ai un sentiment de joie et de fierté. Ce n’est pas donné à tout le monde d’être élu président du Stade malien», dira le nouveau dirigeant du Stade malien. «C’est un gros challenge; je prie Dieu pour me donner la santé et l’inspiration nécessaires afin de réaliser tous les défis qui attendent le Stade malien. Aux supporters, je compte sur leur engagement total, leur participation massive et effective, chaque fois que le besoin se fera sentir et leur dire que je suis à leur disposition. C’est ensemble que nous gagnerons», conclura l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports.

Me Boubacar Karamoko Coulibaly devient le 6è président du Stade malien après Fousseyni Diarra (1960-1989), Mamadou Makadji (1989-1993), Dioncounda Samabaly «Sam Fima» (1993-2000), Mahamadou Samaké «Sam djéma» (2000-2010) et Boukary Sidibé «Kolon (2010).

Ladji M. DIABY

Djoliba AC : un fauteuil, deux présidents

Une semaine après la reconduction de Tidiani Niambélé au poste de président du comité directeur du Djoliba, son challenger, Mamadou Lamine Haïdara «Mao» et ses partisans ont également organisé leur assemblée générale élective.

La rencontre s’est déroulée, le samedi 1er avril, au complexe sportif de Hérémakono et les travaux ont été sanctionnés par l’élection de Mao à la présidence du club. Selon la commission d’organisation, 43 comités de supporters, sur les 52 que compte le club, étaient présents à l’assemblée. «êtes-vous d’accord que Mao soit le président du Djoliba», a interrogé Aboubacar Soumaré du comité Aboubacar Abdoul Touré, avant l’ouverture des travaux. «Oui», répondra la foule. «à partir d’aujourd’hui (samedi 1er avril, ndlr) il n’y a pas deux, mais un seul bureau au Djoliba.

C’est le bureau de Mamadou Lamine Haïdara», tranchera-t-il, sous les ovations des supporters qui étaient majoritairement vêtus de t-shirts rouges sur lesquels on pouvait lire : «Ensemble pour un Djoliba réconcilié».

Quelques minutes après la cérémonie d’ouverture, le maire de la commune V, Amadou Ouattara, est arrivé sur les lieux avec les policiers du IV arrondissement. «Je viens de quitter un lit d’hôpital. On m’a informé qu’il y a un risque d’affrontements au terrain du Djoliba. En tant que premier responsable de la commune, je viens pour m’enquérir de la situation. Je demande aux deux camps de choisir la voie du dialogue. Le pays est en difficultés, il ne faut pas en rajouter», confiera Amadou Ouattara, avant de demander aux supporters de rentrer sans heurts.

«Le Djoliba divisé, on ira nulle part. Je ferai tout ce qui est de mon pouvoir pour racoler les morceaux. Je m’emploierai, sans parti-pris, à concilier les deux tendances. Je mesure toute la responsabilité qui m’incombe pour que les deux camps puissent se rencontrer, se parler et se comprendre pour constituer une bonne équipe pour l’intérêt du Djoliba et du football malien», conclura le maire de la commune V. Après l’élection de Tidiani Niambélé à la tête des Rouges, le samedi 25 mars, Mao avait accusé le camp adverse d’avoir empêché ses partisans d’entrer à Hérémakono et de participer à l’assemblée.

«Ce sont les supporters qui ont été privés de leur droit de vote, qui ont décidé d’organiser cette assemblée générale pour m’élire président. Dans les jours à venir, nous allons travailler pour unir le Djoliba. Nous sommes une grande famille. Il y a des périodes d’incompréhension mais ça va passer», réagira Mamadou Lamine Haïdara «Mao».

Désormais, il y a donc deux présidents à la tête du Djoliba : Tidiani Niambélé et Mamadou Lamine Haïdara. Lequel des deux aura le dernier mot ?

L. M. D.

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le service après-vente des résolutions se fait toujours attendre (Rediffusion)

24 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017