Mercredi 20 Septembre 2017
Prévention de exode rural

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

NOUVEAU BUREAU DU DJOLIBA : Un collectif d’anciens joueurs s’oppose !

Un collectif d’anciens joueurs du Djoliba AC a organisé, le jeudi 30 mars 2017, au carrefour des jeunes de Bamako, une conférence de presse.

Objectifs : faire part à l’opinion de leur rejet du bureau exécutif issu de l’assemblée générale élective du Djoliba du 25 mars dernier et dénoncer le refus aux anciens joueurs d’accéder au centre d’entrainement de Hèrèmakono. La conférence de presse était animée par Kassim Touré, Kouréichi Camara, Soumaïla Traoré dit Soumaïlaba, Dédé Tamboura (tous anciens internationaux), en présence de plusieurs anciens joueurs du Djoliba AC.

Le Djoliba athlétique club de Bamako, considéré comme l’un des clubs les plus populaires du Mali,  a organisé le samedi 25 mars  dernier son assemblée générale élective pour choisir un nouveau président en la personne de Tidiani Médian Niambélé. Selon les conférenciers, cette assemblée générale s’est déroulée dans des conditions peu orthodoxes.

En effet, seuls 16 comités de supporters sur plus de 100 que  compte la famille rouge  ont été autorisés à participer au vote et plusieurs anciens  joueurs ont été empêchés de prendre part à l’assemblée générale.

Ce qui est une violation  des statuts du club, dénonce Kassoum Touré «Nous nous  insurgeons contre  la situation actuelle de notre famille, car pour nous, le Djoliba est plus qu’un club c’est une famille  avec des valeurs. Hélas, aujourd’hui ces valeurs sont foulées aux pieds par des pseudos supporters qui ne savent rien de l’histoire grandiose de ce club. Notre  club  est livré à des groupes violents qui se sont érigés en policiers  donnant l’accès à certains et refoulant d’autres », déclare l’ex international Kassim Touré.

Qui poursuit : « Notre objectif est de rassembler la famille du Djoliba, la division à laquelle nous sommes confrontés n’arrange personne. La preuve, durant 4 ans, le club n’a obtenu aucun titre. Une première dans l’histoire du Djoliba. Avant l’arrivée aux affaires de l’actuel comité directeur, le Djoliba avait atteint la finale de la coupe de la confédération».

Pour  Kouréichi Camara, il est temps que les anciens joueurs  soient impliqués plus dans la vie du club. « Il faut que l’expertise des anciens du club soit  mis en en valeur ; il faut  relancer notre école de foot, sous la conduite d’anciens du club  et mettre en activité nos anciens joueurs, mettre en place un conseil de sage qui aura comme mission d’orienter les dirigeants vers le droit chemin », plaide l’enfant de Mopti. 

Autre grief  des anciens joueurs du Djoliba à l’encontre de la direction actuelle,  c’est le refus fait le 16 mars dernier aux anciens joueurs d’accéder au terrain Hèrèmakono pour disputer un match amical. « Nous avons été empêchés d’accéder  au centre par un groupe de supporters violents par des injures graves et des menaces, avec des armes blanches », affirme Soumaïla Traoré. Qui précise  que le collectif a porté plainte auprès  du tribunal de la commune V le 20 mars   contre 3 personnes qu’ils ont pu identifier.

Les anciens joueurs du Djoliba disent n’avoir qu’un but : éviter la division au sein du club. Ils ambitionnent de réunir toute la grande famille Djoliba autour d’un idéal et de faire à nouveau de cette équipe, un club de niveau continental. En d’autres termes, redonner au club son lustre d’antan.

Mémé Sanogo  

Source: L'Aube

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat à la candidature

18 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Quelle image avez-vous de l'ONU?

19 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017