Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CONOR : SIDY DIALLO AFFICHE SON OPTIMISME

Le président du Comité provisoire de normalisation du football (CONOR), Sidy Diallo, a animé un point de presse, samedi, au siège de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT).

La rencontre s’est déroulée en présence des membres du CONOR au complet, du nouveau secrétaire général de la FEMAFOOT, Boubacar Thiam et de son adjoint, Amadou Alhousseïni Touré. Deux grands points ont été abordés par le président Sidy Diallo, lors de cette première rencontre avec la presse nationale et internationale : la lettre de mission du CONOR et le plan stratégique élaboré par le comité pour mettre fin à la crise et réunir la grande famille du football. La lettre de mission, indiquera Sidy Diallo s’articule autour de quatre points : la réunification de la famille du football, la normalisation du football à travers la reprise des compétitions et le rétablissement des liens avec les instances internationales, la professionnalisation du championnat national et l’audit administratif et financier de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT). «Le Comité provisoire de normalisation du football (CONOR) a été mis en place par le ministre des Sports. La durée de la mission du comité est d’un an et le comité a toutes les compétences pour gérer le football national pendant cette période», rappellera, d’abord, Sidy Diallo, avant de dévoiler les grandes lignes du plan stratégique qui a été élaboré par le CONOR. «24h seulement après la mise en place du CONOR et la réception de notre lettre de mission, nous nous sommes réunis pour l’élaboration d’un plan stratégique. Avec ce plan, nous avons créé 19 commissions de travail et 3 commissions indépendantes. Ces commissions sont toutes opérationnelles et le CONOR a déjà initié plusieurs activités, notamment, avec la commission réunification de la famille du football que dirige Me Magatte Assane Sèye», dira Sidy Diallo, avant de parler des différentes rencontres que le CONOR a eues depuis sa mise en place. «Nous avons déjà Chérif Ousmane Madani Haïdara, l’Union des jeunes musulmans du Mali, le Chérif de Nioro du Sahel, l’Archevêque de Bamako, le président de l’Assemblée nationale, le Collectif des ligues et clubs majoritaires, l’Union des anciens footballeurs du Mali, l’Association des anciens footballeurs en activité, des présidents de club. Toutes ces rencontres ont été fructueuses», témoignera le président du CONOR en affichant son optimisme pour la suite des événements. «Les visites de courtoisie vont se poursuivre, la semaine prochaine (cette semaine, ndlr) sera décisive», renchérira Sidy Diallo, avant de s’adresser directement aux présidents de club qui ont décliné l’invitation au dialogue. «Je lance un appel solennel à ces clubs (le Stade malien, le Réal et LC. BA, ndlr). Notre conviction est qu’on peut trouver une solution malienne à cette crise. Le CONOR souhaite que tous les acteurs du football participent au processus de dialogue.  C’est pour cette raison que nous avons adressé des correspondances à tout le monde. J’espère que le Stade malien, le Réal et LC. BA reviendront à de meilleurs sentiments et ne rateront pas le train de l’histoire», insistera le conférencier, avant de féliciter la presse pour son «travail d’apaisement» et l’exhorter à continuer sur cette voie. Les compétitions (championnat national et coupe du Mali) reprendront bientôt, annoncera le conférencier, qui a démenti les rumeurs selon lesquelles l’argent de la FEMAFOOT a été mis à la disposition du CONOR. «Jusqu’à la date d’aujourd’hui (samedi 1er avril, ndlr), le CONOR n’a reçu aucun sou. Le ministère de l’Economie et des Finances doit débloquer 40 millions de F cfa pour le fonctionnement du bureau, mais pour le moment. cet argent n’est pas disponible. Concernant le compte de la FEMAFOOT, il est bloqué et ne sera accessible que lorsque l’audit administratif et financier sera terminé», a précisé Sidy Diallo, en rendant hommage aux membres du CONOR «qui font tout avec leurs propres moyens depuis la mise en place du comité».

Boubacar THIERO

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017