Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Poulo réagit à la FIFA: « Le Mali a aussi le droit d’appliquer les règles dans son pays »

Le ministre Housseini Amion GUINDO a réagi le vendredi dernier sur les antennes de la radio nationale à la correspondance de la FIFA adressée au président Boubacar Baba DIARRA en demandant à Poulo de revenir sur sa décision de dissolution de la FEMAFOOT.

Selon le ministre des Sports, il faut que la FIFA comprenne que notre football nous appartient et ne saura être l’affaire de quelqu’un d’autre en dehors de nous. Cela est très important pour le ministre et il faut qu’il soit connu et su de tous, a-t-il fait remarquer.

À cet effet, il a rappelé que le Mali et la FIFA sont liés, à travers des conventions internationales qui fixent les règles de leur collaboration. La FIFA est sujette de droit, a déclaré le ministre des Sports avant de condamner le fait que cette instance internationale a trimballé notre pays. Pour le ministre des Sports, cela ne saura être autorisé.

« Nous sommes un État et nous sommes un État sérieux. Nous comptons que nous soyons pris comme un état sérieux », a-t-il déclaré.

Dans tous les cas, a ajouté notre ministre des sports, notre pays a aussi le droit d’appliquer les règles sur son territoire. Si la FIFA s’avisait de suspendre le pays, le ministre dit qu’il ne réservera pas le droit d’attaquer cette décision auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS).

Ce que notre football risque

À la suite de la dissolution de la FEMAFOOT par le ministre des Sports, Housseini Amion GUINDO de nombreuses sanctions pourraient être prononcées contre notre pays par la FIFA. Selon des sources proches de ce dossier, c’est en principe dans les jours à venir que le Conseil du bureau de la FIFA doit se réunir afin de statuer sur le cas de notre pays. C’est à l’issue de cette réunion que la FIFA peut décider de sanctionner notre pays pour ingérence à la gestion de la FEMAFOOT. Déjà, le Comité exécutif de la FEMFOOT, après avoir discuté sur ce dossier, a informé les instances suprêmes qui gèrent le football. Il s’agit de la Confédération africaine de football (CAF) et la Fédération internationale de football association (FIFA).

Au regard des textes qui régissent le football, notre pays risque d’être suspendu de toutes les activités du football au plan international et sou régional.

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin  14 Mar 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018