Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Suspension du comité directeur de la Femafoot : « C’est une décision gouvernementale », dixit Housséini Amion Guindo

Depuis jeudi 9 mars 2017, le football malien n’a plus d’instance dirigeante selon l’Etat malien. Le ministre des Sports, Housséini Amion Guindo, a, en effet, dissous le bureau exécutif de la Fédération Malienne de Football (Femafoot) dirigé par Boubacar Baba Diarra et veut le remplacer par un comité provisoire.

Les raisons de cette décision, selon le ministre est dû à « la persistance de la crise au sein du football malien ». « Le comité provisoire aura pour mandat de réunifier la famille du football, d’organiser une assemblée générale élective, de professionnaliser le championnat national et de se pencher sur les problèmes d’encadrement des nos équipes nationales », poursuit, dans son communiqué, le ministre.

La réaction de la Femafoot ne sait pas fait attendre concernant cette décision du ministre des Sports. Elle a écrit à la Fédération internationale (FIFA) qui a aussitôt réagit le même jour, la FIFA a dénoncé «l’ingérence» des autorités politiques dans le sportif, estimant que cette décision allait «à l’encontre» de l’indépendance des associations membres. Mais le samedi dernier, le ministre des Sports Housséini Amion Guindo, a répondu à l’instance mondiale du football.

«C’est une décision gouvernementale, et le gouvernement ne reviendra pas sur sa décision. Le département des Sports mettra en place très bientôt un Comité de normalisation qui aura des missions bien déterminées comme réunifier la famille du football, précéder à la refondation du football malien à travers la relecture des textes de la Femafoot dont le mode du scrutin qui serait l’origine de cette crise», a déclaré le conseiller juridique du département des Sports, Amadou Diarra Yalcouyé.

Ce dernier à par ailleurs précisé que la « Fifa ne peut obliger le gouvernement à revenir sur sa décision».

Quelle sera la réaction de l’instance dirigeante du football mondiale ? Attendons de voir.

Source : Le Republicain  13/03/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017