Djoliba-Réal 1-0 : LES ROUGES, LA FINALE ET DEJA LE RECORD

Publié le 21 juillet
Source : L'Essor

L’équipe de Hérémakono disputera cette année la 30è finale de son histoire face aux Onze Créateurs qui se hissent à ce stade de la compétition pour la deuxième fois seulement en 54 éditions

C’était le soulagement pour les supporters du Djoliba. Samedi, le capitaine Idrissa Naman Laïco Traoré et ses coéquipiers se sont qualifiés pour la finale de la 54è édition de la coupe du Mali, dominant 1-0 le Réal dans la deuxième demi-finale. Les Rouges se rachètent ainsi de leur lourde défaite 3-0 en championnat face à ces mêmes Scorpions, mais surtout se donnent une deuxième chance de sauver leur saison qui semblait compromise. L’unique but de la rencontre a été marqué peu avant l’entame du dernier quart d’heure par l’attaquant Hamidou Sinayoko qui a mystifié l’arrière-agrde adverse, avant de battre Almamy Sogoba d’un tir à ras de terre (73è min). Grâce à ce succès, le Djoliba se qualifie pour la deuxième fois d’affilée en finale de Dame coupe et la 30è fois de son histoire (un record) et affrontera les Onze Créateurs (voir l’article de L. M. Diaby) pour un bouquet final inédit. Mais disons-le sans ambages, les Rouges ont dû se battre jusqu’au bout pour décrocher le précieux sésame, samedi face au Réal. Jusqu’à la dernière seconde du match, les Scorpions sont restés menaçants et pouvaient marquer à tout moment. Mais heureusement pour les inconditionnels de Hérémakono, l’arrière-garde djolibiste, commandée d’une main de fer par le très expérimenté gardien de but Cheick Oumar Bathily, a été héroïque face aux attaquants réalistes et n’a rien laissé passer. L’enjeu de cette confrontation Djoliba-Réal était important pour les deux équipes qui mettront du temps à retrouver leurs repères sur la pelouse. Il faudra, en effet, attendre une demi-heure de jeu pour voir la première occasion nette de but. Elle sera à l’actif de l’excellent milieu de terrain du Djoliba, Issa Mamoutou Traoré qui obligera Almamy Sogoba à se détendre pour dévier en corner un missile qui prenait la direction des buts (29è min). Les protégés de Nouhoum Diané vont monopoliser le ballon pendant cette première période, mais à aucun moment, ils n’inquiéteront véritablement le gardien djolibiste, Cheick Oumar Bathily. C’est donc fort logiquement que le référé central, Ousmane Karambé enverra les deux équipes aux vestiaires sur le score de parité 0-0. En seconde période le coach du Réal, Nouhoum Diané opte pour l’offensive et intègre Moussa Koné «Koffi» et Christophe Diallo sur le front de l’attaque. Le technicien voulait ainsi accentuer la pression sur la défense adverse, mais les deux changements se révéleront improductifs et n’apporteront rien au jeu réaliste. On notera juste cette tentative d’Ali Badra Sylla servi en retrait par Souleymane Diarra mais qui ne parvient pas à cadrer (67è min). Mais auparavant, Seydou Diallo s’était présenté seul devant le keeper Almamy Sogoba, avant de rater son lob (52è min). Dans les gradins les supporters des deux camps continuaient à chanter et danser au rythme de divers instruments de musique. Plus les minutes s’écoulaient, plus le Djoliba prenait confiance et se montrait plus entreprenant. Progressivement, les pensionnaires de Hérémakono s’installent dans le camp adverse et multiplient les alertes dans la surface de réparation du keeper Almamy Sogoba. Vint alors la 73è min : le canonnier du Djoliba, Hamidou Sinayoko se joue des deux défenseurs du Réal, pénètre dans la surface de réparation et marque d’un tir à ras de terre (1-0). C’est la délivrance pour les protégés du coach Abderrazack Chlil, mais aussi les supporters de Hérémakono venus massivement au stade Modibo Keïta et qui avaient le moral gonflé à bloc après l’élimination du grand rival stadiste par les Onze Créateurs. Après cette ouverture du score, les Scorpions jettent toutes leurs forces dans la bataille pour refaire leur retard, mais la mission se révélera impossible face à une défense djolibiste admirable de combativité. «On avait des ambitions pour la coupe du Mali parce qu’elle est qualificative pour la coupe de la Confédération. Malheureusement, ce rêve a été brisé» commentera sobrement l’entraîneur du Réal, Nouhoum Diané. «Mes joueurs avaient à cœur de gagner cette rencontre et ils l’ont fait. Je félicite toute l’équipe qui a montré aujourd’hui qu’elle a du caractère et qu’elle mérite d’aller en finale. Je suis content pour eux et pour tous les supporters qui nous ont soutenu jusqu’au bout», soulignera pour sa part le technicien de Hérémakono, Abderrazack Chili qui sera donc face aux Onze Créateurs de Mamoutou Kané «Mourlé» le mercredi 31 juillet au stade Modibo Keïta pour la grande finale. Seïbou S. KAMISSOKO

Samedi le 19 juillet au stade Modibo Keïta Djoliba-Réal : 1-0 But de Hamidou Sinayoko (73è min). Arbitrage d’Ousmane Karembé assisté de Balla Diarra et de Boubacar Kinta.

Djoliba : Cheick O. Bathily, Guimbala Tounkara, Mahamadou Traoré, Youssouf Traoré, Mahamdou Cissé (Lassina Diarra), Soumaïla Sidibé, Issa Traoré, Idrissa Traoré (cap) (Ismaël Camara), Abdoulaye Traoré, Seydou Diallo (Nico Dao) et Hamidou Sinayoko.

Entraîneur : Abderrazack Chlil.

Réal : Almamy Sogoba, Souleymane Coulibaly, Aboubacar Doumbia, Oulaï H. Jean Paul, BA Koffi Ouattara, Diadié Samassékou, Souleymane Diarra, Makan Samabaly (Christophe Diallo), Ali Badra Sylla, Boubacar Traoré (Moussa Koné) et Moctar M. Cissé (Koké Kanadjigui).

Entraîneur : Mamoutou Kané «Mourlé»

Source : L’Essor du 21/07/2014

Commentez avec facebook