Pour manquement à la parole donnée : Les compétitions nationales de foot suspendues

Publié le 09 décembre
Source : L'Indicateur du Renouveau

Les compétitions nations de football sont interdites sur tous les stades du pays jusqu’à nouvel ordre. Des consignes fermes qui ont pour but d’apaiser la tension entre les acteurs de football malien.

Le pôle de médiateurs, sous l’égide du Comité national olympique et sportif (Cnosm), en vue de trouver une solution apaisée à la crise du football malien, avait demandé au bureau de la Fédération malienne de football (Fémafoot) de s’engager par écrit pour dire que la finale de la Super coupe, dimanche dernier entre le Stade malien de Bamako et les Onze Créateurs, ne signifiait nullement le démarrage du championnat national de Ligue 1 saison 2015-2016. Aux contestataires, il était demandé de renoncer à leur plainte contre le bureau de Boubacar Baba Diarra auprès du Tribunal arbitral du sport (Tas).

C’est le 3e vice-président de la Fémafoot, Kassim Coulibaly dit Yambox et le colonel Diabaté qui étaient chargés de remettre l’engagement écrit à qui de droit. Constatant un manquement à la parole donnée de la part Fédération, le ministre des Sports a instruit ses services de fermer l’accès au stade Mamadou Konaté où devait se jouer la finale de la Super coupe, généralement point de départ de la saison sportive. Les sportifs maliens devront prendre leur mal en patience.

Et pour cause. En plus du stade Mamadou Konaté, les compétitions nationales de football sont interdites sur toutes les autres installations qui appartiennent et ceci sur toute l’étendue du territoire national.

Cette décision demeurera en vigueur jusqu’à l’apaisement souhaité par l’ensemble du peuple malien en général et des sportifs en particulier, à commencer par le président de la République qui, tout en indiquant clairement que l’Etat prendra ses responsabilités, ne cesse d’engager les protagonistes au dialogue fécond et à l’entente cordiale pour écrire encore des pages plus glorieuses du sport malien.

A.M.C.

Source :  L'Indicateur du Renouveau  9 déc 2015

Commentez avec facebook