Crise du football : LA FEMAFOOT TEND LA MAIN A L’OPPOSITION

Publié le 08 décembre
Source : L'Essor

Initialement prévue dimanche 6 décembre au stade Mamadou Konaté, la Super coupe qui devait opposer le Stade malien et les Onze Créateurs a été reportée au mercredi 9 décembre à Koulikoro.

Le match a été délocalisé au stade Mamadou Diarra H. de Koulikoro à cause des incidents survenus dimanche aux abords du stade de NTomikorobougou entre la police et un groupe de supporters. Suite à ces incidents, la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) a organisé hier une conférence à son siège à l’ACI 2000 d’Hamdallaye. Face à la presse, le secrétaire général de la FEMAFOOT, Yacouba Traoré «Yacoubadjan» est revenu sur les incidents qui ont conduit au report du match ou plutôt à sa délocalisation à Koulikoro. Dans son exposé liminaire, le conférencier indiquera que c’est seulement une heure avant le coup d’envoi de la rencontre que la fédération a reçu un courrier expliquant la fermeture du stade Mamadou Konaté et le déploiement de la police autour du site pour empêcher l’accès au public et aux deux équipes. Pourtant, expliquera Yacoubadjan, la direction nationale des sports et de l’éducation physique avait bien donné son accord pour l’organisation du match et toutes les dispositions avaient été prises par la fédération.

«Quand nous avons appris la fermeture du stade, nous avons appelé les deux équipes pour les informer du report de la rencontre à une date ultérieure. Nous sommes très respectueux des autorités et on ne voulait pas poser d’actes susceptibles de ternir l’image de Ben Oumar Sy qui est une figure emblématique du football malien». Le secrétaire général de la FEMAFOOT ne dira pas un mot des incidents survenus aux abords du stade, il se contentera d’indiquer que la super Ben Oumar Sy se déroulera demain au stade Mamadou Diarra H. de Koulikoro. «Nos textes nous donnent cette facilité d’organiser nos rencontres partout sur le territoire national. On a saisi la ligue de Koulikoro qui a fait preuve de bienveillance.

C’est pourquoi on a reprogrammé le match à Koulikoro ce mercredi. D’abord pour honorer le contrat moral avec la famille Sy et ensuite par respect pour le public sportif. On prendra toutes les dispositions pour qu’il n y ait pas de problème», expliquera Yacoubadjan.

L’autre sujet abordé par le conférencier sera le rapport du Pool des médiateurs pour la résolution de la crise qui secoue le monde du football depuis le 10 janvier 2015. «On était en train d’examiner les recommandations de pool de médiateurs et on était même sur le point de prendre des dispositions pour convoquer une assemblée générale extraordinaire pour examiner les propositions faites par les médiateurs, révélera-t-il.

Quand on a été convoqué au TAS par l’autre partie, on s’est dit que comme les décisions du TAS s’appliquent à nous tous, il faut attendre d’abord les conclusions de ce tribunal avant de faire quoi que ce soit. C’est pour permettre au pool de médiateurs de continuer sa médiation que nous avons pris cette décision», indique Yacouba Traoré. «Les propositions des médiateurs, ce n’est pas la Bible ni le Coran. Ce sont des propositions que nous devons examiner, soit on les accepte, soit on propose des amendements. Nous avons toujours fait preuve de bonne foi dans cette affaire et nous ne sommes pas contre ces recommandations.

Mais que les choses soient claires, ce n’est pas sous la pression que nous allons les accepter», martèlera le secrétaire général avant de tendre la main à l’opposition. «Je fais partie aujourd’hui des doyens du football malien, à ce titre je dois rassembler. Franchement s’il y a aujourd’hui une situation dont je souffre, c’est bien cette crise. L’homme suit son destin, sinon je serai peut-être heureux dans ma retraite. On est allé me rechercher parce qu’on a compris que mon expertise peut sauver une situation. Franchement tout ça n’est pas du football, je pense que jusqu’à présent on peut sauver les meubles. Pour cela, il faut que chacun reconnaisse les fautes qu’il a commises et demande pardon à l’autre. Chaque partie pense qu’elle a raison et il n’y a pas une autorité pour trancher. Revenons dans la famille pour discuter et mettons nous ensemble pour tirer dans la même direction», plaidera Yacouba Traoré avant d’annoncer que le coup d’envoi du championnat national sera donné le 19 décembre.

L. M. DIABY

Source : l’Essor du 08/12/2015

Commentez avec facebook