Lundi 18 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Téléphone portable : Un nouveau moyen de ‘’la triche’’ pour les écoliers

Réservé aux  classes aisées il y a seulement quelques années, la téléphonie mobile s’est très vite démocratisée au Mali. Une aubaine pour les écoliers qui avec l’accès Internet, l’utilisent pour tricher en classe.

Téléphone sophistiqué connecté. Un nouveau problème à gérer par les acteurs de l’éducation. Le téléphone portable avec la connection Internet, selon plusieurs enseignants perturbent non seulement le cours mais aussi permet aux élèves tricher lors des évaluations (composition et devoir). Pourtant dans les écoles, chaque élève en possède ou presque. Pendant que le professeur dispense son cours, certains élèves jouent sur les réseaux sociaux, écoutent de la musique ou regardent des vidéos. Une situation dure à gérer pour plusieurs enseignants, surtout dans les établissements privés ou il n’y a souvent pas assez de  rigueur. Lors des évaluations, bien qu’il soit interdit, certain réussissent ainsi à tricher grâce à leur téléphone connecté.

Par ailleurs, dans les établissements réservés aux enfants à ‘’Papa’’ (enfant de riche), outre les jolies vêtements, les élèves aiment toujours possédés les smart phones dernier cri.  Et dans certains établissements les élèves ne se gênent pas dès leur téléphone sonne pour décrocher l’appel, dehors, en présence du maître impuissant, de sanctionner de l’élève en raison du laxisme de l’administration.

 Aoua Traoré

Source : Tjikan du 24/02/2015

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La privilégite, la maladie des privilèges

15 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

15 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019