Vendredi 03 Février 2023

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Energies renouvelables au Mali : Les fonds manquent le plus

L’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-Mali) a tenu, le 30 mars dernier, sa 6ème session ordinaire du conseil d’administration. A l’issue des travaux, les administrateurs ont adopté un budget « très faible » de 843 278 000 FCFA pour l’année 2022, même s’il augmente de 32%.

« Le budget de l’année 2022 de l’agence est estimé à 843 278 000 FCFA, soit une augmentation de 32% par rapport à l’année dernière. Ce budget est très faible comparativement aux ambitions de l’Agence. Avec I ’appui des partenaires, l’année 2022 sera consacrée à la poursuite des activités non chevées en 2021 », a indiqué le président du conseil d’administration de l’Agence.

Selon lui, l’appui des partenaires pour l’année 2022 représentera plus de 2 milliards de FCFA. Aussi, « nous sollicitons l’amélioration du payement de la contribution de l’Etat malien dans nos projets, afin l’éviter l’arrêt de certains de nos projets avant terme et la non réalisation de certaines activités des projets », demande-t-il.

En effet, les énergies renouvelables communément appelés les énergies propres constituent l’un des piliers du développement durable grâce à son rôle d’attention des effets du changement climatique. Aujourd’hui, chaque pays essaye de développer au maximum et en priorité ces ressources d’énergies renouvelables.

Au vu des attentes du pays sur les ER, l’AER-Mali doit être une agence dotée de moyens suffisants pour relever les défis qui sont les siens.  En 2021, le total de dépenses exécutées sur le budget d’Etat est de 464 966 727 FCFA, contre 464 965 934 CFA de crédit notifié, soit un taux d’exécution de 99,99%.

« Malgré ce modeste budget et le contexte difficile de pandémie, l’Agence a pu faire des réalisations avec l’appui des partenaires, à savoir le fonctionnement de l’Agence, notamment la clôture du Projet de production durable d’électricité en milieu rural par le biais des technologies hybrides financé par le Pnud à travers le Fonds environnement mondial (FEM) et aussi les activités de clôture du projet, la mise en place de l’unité de gestion du projet d’électrification par énergie solaire photovoltaïque de 50 localités finance par le Fonds Vert pour le Climat et la Boad hauteur de 24 milliards de CFA », a cité le PCA.

Il y a eu aussi la réception partielle des travaux de réalisation de 1786 lampadaires solaires dans le cadre du projet de 3000 lampadaires et de 60 lots d’équipements d’entretien dont le marché est de 6 millions de FCFA, préparation et lancement d’un DAO de 33 000 lampadaires solaires en 05 lots sur toute l’étendue du territoire qui sera finance sur le budget d’état à hauteur de 36 milliards de FCFA.

A ces résultats s’ajoute le lancement du projet d’électrification totale et d’adduction d’eau grâce au pompage solaire des villages de Koniobla et Kara dans la région de Koulikoro dans le cadre de la coopération chinoise dont le montant est estimé à plus de 2 milliards de F CFA.

Sur le plan de renforcement de capacités, des agents ont suivi différentes formations en ligne dans le domaine du solaire, de l’efficacité énergique. L’Agence continue de faire le suivi pour l’approbation par le Gouvernement du Mali du financement des deux projets ayant reçu l’accord de financement Exim Bank Inde.

« Il s’agit du projet centrale solaire 50 MW de Fana pour un montant de 63,5 milliards de francs CFA, Village agricole durable par système d’irrigation solaire photovoltaïque pour un montant de 11 milliards», a fait savoir le PCA de l’Agence.

Adama DAO

Source : Tjikan 1 Avr 2022

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte à messieurs les chefs d’État de la Cedeao

Messieurs les chefs d’État,

Avec toutes mes excuses et la déférence due à votre rang, j’ai à cœur de vous parler de la situation de crise multidimensionnelle qui sévit dans mon pays depuis janvier 2012, -près de 10 ans déjà- et de la lecture peu heureuse que vous, au sein de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, en faites, avec une certaine altération des idéaux de notre organisation régionale d’intégration.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2023