Réhabilitation des installations d’EDM-SA : Les mains utiles de l’expertise locale

Publié le 08 novembre
Source : l'Essor

Le groupe 4 de la turbine n°4 du barrage de Sélingué, à l’arrêt depuis plus d’une année, a été réparé et mis en service. Le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, qui a visité cette installation jeudi dernier, l’a constaté.

Lamine Seydou Traoré était accompagné du directeur général de la société EDM-SA, Oumar Diarra.

La Centrale hydroélectrique de Sélingué compte quatre turbines d’une capacité de 11 MW chacune. Les travaux de réparation ont duré quatre mois. Jadis confiés «exclusivement à des entreprises étrangères contre une facture estimée à des centaines de millions de Fcfa», ils ont été réalisés par des agents de la société EDM-SA, selon une note d’information fournie à la presse. Le document d’une page motive ce choix par la volonté de la nouvelle équipe dirigeante d’EDM-SA de donner la chance aux agents de s’affirmer et de faire valoir leurs compétences.

«Nous sommes venus pour voir de visu la prouesse réalisée par les équipes d’EDM-SA pour la réparation et la mise en service du groupe 4 de la turbine n°4 du barrage de Sélingué. Il était en panne depuis 2020 et attendait l’arrivée d’experts à coût de millions de Fcfa pour sa réparation. La nouvelle équipe dirigeante d’EDM-SA, avec le courage et le patriotisme des employés, a permis de réparer pour une dépense estimée à près de 6 millions de Fcfa, contre près d’un demi-milliard de Fcfa pour l’expertise étrangère», a expliqué le ministre Lamine Seydou Traoré.

L’objectif recherché par la direction générale en optant pour cette démarche, est de créer les conditions d’une maîtrise parfaite des installations de la société par les agents, en promouvant l’expertise interne. La formation continue des ressources humaines dans tous les corps de métier sera également au cœur des priorités.

Cela afin de réduire considérablement les dépenses pour permettre à la société d’atteindre ses objectifs. «Quand nous sommes arrivés aux affaires, nous avons dit que le problème d’EDM-SA, va être résolu à deux niveaux : la mise en œuvre d’un plan massif d’investissement et celle d’une politique de maîtrise des coûts et des revenus assurances», a rappelé Lamine Seydou Traoré.

La maîtrise des revenus assurances a été marquée par le lancement de la campagne antifraude qui se poursuit, selon lui. Quant à celle des coûts, a ajouté le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, le courage des employés d’EDM-SA a permis d’économiser un demi-milliard de Fcfa dans cette opération.

La mise en service de la turbine endommagée a permis d’augmenter la capacité de production de la Centrale hydroélectrique de Sélingué de 21 à 32 MW. Contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité du service au profit des consommateurs. Aussi, participe-t-elle à la réduction du coût de production en économisant sur l’achat de combustible, estime la note.

Après Sélingué, Lamine Seydou Traoré a lancé vendredi, les travaux de réhabilitation du poste de transformation électrique de Kati, d’une capacité de 40 Mva. Ses ouvrages avaient été consumés par un incendie, en janvier 2018, entraînant une interruption du service pendant plus de deux jours dans la ville de Kati et environnants.

«Quand nous sommes arrivés aux affaires nous avons dit une chose : il faut faire en sorte que les populations puissent sentir à minima les impacts des coupures d’électricité. Ainsi, au regard de la vétusté des équipements, il faut trouver une solution provisoire pour permettre à la population de continuer à bénéficier du service lorsque survient une panne.

C’est ce qui a été fait», a expliqué Lamine Seydou Traoré. En la matière, à part les équipements venus de l’extérieur, ce poste a été rénové à 100% par les compétences locales, a salué le ministre Traoré. «On avait des postes très vétustes qu’il fallait rénover pour diminuer le risque de pannes», a-t-il insisté. Ce poste sera disponible d’ici janvier, pour garantir à la population de Kati, une desserte régulière en électricité pendant les périodes difficiles à venir, a-t-il promis.

Babba B. COULIBALY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook