Mardi 20 Octobre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Journée mondiale de lutte contre la rage : 100.000 sujets vont être vaccinés au Mali

À l’instar de la Communauté internationale, notre pays a célébré, hier, la Journée mondiale de lutte contre la rage. Qui marque également le lancement officiel de la campagne nationale 2020 de vaccination contre la rage au Mali.

La cérémonie organisée à cet effet à la direction régionale des services vétérinaires était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Élevage et de la Pêche, Dr Mahamadou Sylla.

Maladie virale, la rage affecte le système nerveux central des mammifères, dont l’homme, a expliqué le secrétaire général du ministère de l’Élevage et de la Pêche. Selon lui, elle se transmet par la salive lors d’une morsure, d’une griffure, du léchage d’une peau lésée ou d’une muqueuse par un animal infecté. Une fois que les symptômes sont installés, la rage est fatale, aussi bien chez les animaux que chez l’homme.

À ce titre, la rage reste, plus de 120 ans après les premières vaccinations chez l’homme, la maladie infectieuse la plus constamment mortelle. Les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS-2018) estiment à 60.000 le nombre de décès causé par la rage par an, soit un décès toutes les 15 minutes. Les victimes sont majoritairement des enfants dans les pays en développement. Plus de 95% des cas humains de rage sont dus à des morsures de chiens infectés.

L’outil principal pour y faire face reste la vaccination des animaux sensibles, particulièrement des chiens dans nos pays, a expliqué Dr Mahamadou Sylla. Pour qui son éradication passe nécessairement par un engagement politique et social à long terme, doublé d’un engagement communautaire.

Au niveau politique le Mali est, à l’instar de l’ensemble des pays du monde, engagé dans le programme mondial d’éradication de la rage transmise par la morsure de chien à l’horizon 2030. En la matière, le ministère de l’Élevage et de la Pêche a, à travers la direction nationale des services vétérinaires, élaboré un Programme quinquennal (2019-2023) de lutte contre la rage. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce Programme, il a été sollicité et obtenu de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), 100.000 doses de vaccins antirabiques, a révélé Dr Mahamadou Sylla.

Cette campagne qui vient d’être lancée va cibler environ 100.000 sujets (chiens, chats, singes) sur l’ensemble du pays. Pour sa réussite, le secrétaire général Sylla invite la population, notamment les propriétaires de chiens, à amener leurs chiens à la vaccination, partout où ses services sont présents (public comme privé). Cela permettra, selon lui, à notre pays d’être en phase avec le slogan 2020 de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) : «Finissons-en avec la rage : collaborons et vaccinons».

Aussi épargnera-t-il aux ménages les conséquences financières liées à la maladie. «Le coût du traitement d’une personne mordue par un chien enragé pèse lourdement sur le revenu des ménages par rapport à celui de la prévention chez le chien. Le prix d’une dose de vaccin antirabique pour les carnivores oscille entre 1.500 et 800 Fcfa suivant le type de vaccin. Tandis que le coût de la prise en charge d’une personne mordue en vaccination dépasse 50.000 Fcfa», a comparé Dr Mahamadou Sylla. Pour sa part, le directeur national des services vétérinaires ajoutera que la rage est endémique au Mali.

Sur l’ensemble du pays, les cas de rage sont majoritairement enregistrés dans le District de Bamako, dans les Régions de Koulikoro, etc. à cause de la présence massive de chiens, précisera Dr Drissa Coulibaly. «Nous vaccinons entre 6.000 et 10.000 chiens par an», a précisé le directeur national.

La cérémonie a été marquée par l’injection de la première dose du vaccin antirabique par le secrétaire général du ministère de l’Élevage et de la Pêche.

Makan SISSOKO

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Comment mettre fin aux problèmes de l’AEEM ?

15 Octobre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Abdoul Niang et M. Abdoulaye Keïta .

13 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020