Samedi 11 Juillet 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Hydroxychloroquine tue dans le monde et guérit au Mali

Près de 700 patients sortis guéris des centres de traitement de malades maliens du Coronavirus. Les hautes autorités et décideurs sanitaires de notre pays en ont longtemps fait une gloriole avant d’être finalement contrariée par les révélations des institutions sanitaires internationales et non moins anciens collègues de l’actuel ministre de la santé.

En effet, selon les dernières études validées par ces dernières, le protocole de traitement en vigueur dans notre pays ainsi que dans la plupart des pays en développement n’est plus approprié. Il s’agit notamment des soins à  l’Hydroxychloroquine tant prônés par le célèbre professeur français Raoult mais qui se sont finalement révélés plus mortels que salvateurs. L’OMS où officiait notre ministre de la santé, Michel Sidibé, en a même déconseillé le recours en un premier temps avant de le bannir une bonne fois pour toutes. Le hic est que depuis cette annonce, c’est silence radio du côté des spécialistes et centres hospitaliers maliens : aucune réaction de leur part pour rassurer la population et particulièrement les patients du Covid-19. On est par conséquent en droit de penser que le même traitement universellement déclaré nocif et inapproprié continue d’être administré à nos pauvres concitoyens, dans une totale fatalité. De quoi s’interroger si le même remède susceptible de tuer sous d’autres vieux peut faire vivre ailleurs. A moins d’admettre qu’il existe deux espèces humaines.

La Rédaction

Source : Le Témoin 3 Juin 2020

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Covid-19 en Afrique : « La réponse à la pandémie Covid-19 exige des mesures budgétaires fortes »

« L’insécurité, les catastrophes naturelles, les épidémies et les chocs exogènes peuvent provoquer des déficits budgétaires importants et causer une hausse sensible de la dette publique.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Comment mettre fin aux tueries dans le centre du pays ?

07 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara

07 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2020