Jeudi 28 Mai 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Journée internationale des infirmières : Un rôle essentiel

Ce corps représente un maillon essentiel de la chaîne de soins. Ils apportent quotidiennement la preuve de leur utilité dans nos établissements de soins. La Journée internationale des infirmières est célébrée dans le monde le 12 mai.

C’est une journée qui a été lancée par le Conseil international des infirmières (CII), en souvenir des nobles actes accomplis par les infirmières et infirmiers. Elle est devenue un événement annuel qui fait référence à la naissance de Florence Nightingale, la brave dame qui a posé les bases de la profession infirmière contemporaine. Pour elle, le rôle de l’infirmière est de satisfaire les besoins individuels de chaque patient.

Compte tenu du contexte de la pandémie de coronavirus, la tradition n’a pas été honorée. Mais notre équipe de reportage s’est rendue à l’Hôpital du Mali où exercent 120 infirmiers.

Le surveillant général de l’établissement et président du conseil des soins infirmiers, Dr Bakary Dembélé, a déclaré que l’objectif de la Journée est d’inciter à l’altruisme, c’est-à-dire en faire une journée de la bienfaisance. Il a rappelé les qualités professionnelles de Florence Nightingale, dont le dévouement et la bravoure lui ont permis de sauver beaucoup de vies lors de la guerre de Crimée en 1820.

Pour lui, les infirmiers ont un rôle multiple. Ils constituent les premiers collaborateurs des médecins. Mais, ils ont un rôle propre à eux, notamment le «nursing» qui veut dire «l’ensemble des soins d’hygiène et de confort prodigués aux personnes dépendantes». Selon Bakary Dembélé, c’est un rôle exclusivement dévolu aux infirmiers. Il consiste à apporter des soins d’hygiène, notamment d’aide à faire la toilette et de donner ou préparer les médicaments. Selon lui, la sensibilisation et le soutien moral des patients intègrent aussi le «nursing».

Le président du conseil des soins attribue également aux infirmiers un rôle de délégué, autrement dit des mains utiles qui exécutent les prescriptions du médecin.

Son établissement a démarré avec 60 infirmiers, tous des fonctionnaires de l’État. Mais avec une insuffisance criarde de ce personnel paramédical, l’Hôpital du Mali a décidé de recruter 60 autres (tous des contractuels) sur ressources propres.

Ce qui fait un total de 120 infirmiers qui contribuent fortement à la riposte contre la pandémie du Covid-19 et aux autres activités de prise en charge de tous les malades. 24 d’entre eux sont déployés dans le centre dédié aux soins contre le Covid-19. «Le double de la charge de ce travail incombe aux infirmiers», témoigne le surveillant général. Il a aussi saisit l’opportunité pour inviter les infirmiers à rester professionnels. Il leur recommande surtout de ne pas se limiter aux seuls soins biologiques, mais de faire une prise en charge holistique.

Le chef du service des urgences de l’établissement, Dr Cissé Mamadou Abdoulaye partage ce point de vue. Pour lui, les infirmiers ne doivent pas se limiter aux soins délégués mais avoir leur propre plan de soin.

L’infirmier d’état Ousmane Diabaté, exerce à l’Hôpital du Mali. Il est le surveillant du service de médecine et d’endocrinologie. Il rappelle les fondamentaux de la profession, notamment s’occuper des patients hospitalisés, faire des pansements mais aussi accompagner les patients psychologiquement et dans d’autres besoins. Il pointe du doigt l’insuffisance du personnel paramédical et parfois de matériel. Il invite ses collègues à aimer le travail qu’ils font et leur recommande d’être aux petits soins des patients durant leur séjour à l’hôpital.

Pour sa part, Marthe Larissa, une infirmière au niveau du centre de prise en charge du Covid-19 à l’Hôpital du Mali, ne déplore aucune difficulté. Dr An Jimgna, une infirmière de la Mission chinoise qui officie dans le seul établissement hospitalier de la rive droite, raconte que sa mission consiste à visiter tous les malades et recenser les problèmes chaque matin.

De nombreux infirmiers s’accordent à reconnaître qu’ils sont très souvent confrontés à des difficultés, en terme de plan de carrière et de formation continue. Or le personnel paramédical représente un maillon essentiel de la chaîne de soins.

Fatoumata NAPHO

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Alassane Diop aux 147 députés élus : « C’est le temps de l’intolérance face à l’irresponsabilité démocratique ».

« Lettre ouverte aux députés

Chers  élus du peuple,

Ceci est un appel au sursaut citoyen !

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Corona fini ou pas ?

27 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Côte d'Ivoire : quelle stratégie pour le FPI ?

27 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2020