Construction par la Chine d’un Centre de recherches scientifiques au Mali : Qu’est-ce qui bloque ?

Publié le 13 juillet
Source : Dépêches du Mali

Dans le cadre de la coopération bilatérale sino malienne, la Chine s’est engagée à construire à Kabala un centre de Recherches scientifiques ultramoderne.

Le but initial du partenaire chinois est d’aider le Gouvernement malien à revaloriser son secteur de Recherches scientifiques pour le Développement. Mais hélas, selon nos sources, le dossier afférent à l’exonération  des matériels de construction et d’équipement devant venir de la Chine est bloqué dans le circuit administratif. D’où, selon notre source, des sentiments de regrets du côté de l’Ambassade de Chine à Bamako.

Le domaine des recherches scientifiques et techniques mérite d’une attention particulière par les Décideurs politiques maliens. En tout cas, telle est l’ambition des acteurs du secteur. Grâce à un don offert par la République Populaire de Chine, il était promis qu’un centre ultramoderne puisse sortir de terre de Kabala.

Sur financement de la République populaire de Chine, un Centre de Recherches scientifiques d’une valeur de 20 milliards de francs CFA devrait alors être rapidement construit sur un site sis à Kabala. L’annonce du projet avait été faite par le Professeur Mahamadou Famanta, à la faveur d’une visite de terrain au Centre National de Recherches Scientifiques et Techniques (CNSRT).

Selon le Professeur Mahamadou Famanta, c’est un projet de construction d’un bâtiment géant par la Chine dans le cadre de notre coopération bilatérale vieille des années 1960. Ce joyau architectural doit offrir toutes les commodités requises au petit monde de chercheurs maliens dans divers domaines. Il y est prévu de construire des laboratoires équipés avec des matériels techniques et technologiques de pointe. Le tout pour la revalorisation du domaine des recherches scientifiques au service des Chercheurs  maliens. Le coût prévisionnel des travaux de ce joyau architectural est arrêté à une enveloppe financière de plus de 20 Milliards de francs CFA sur financement de la Coopération chinoise. Selon nos informations, tout ce que la Chine demandait aux autorités maliennes c’est de procéder à l’exonération des matériels de construction et d’équipement qui viendront de Pékin. La maquette du bâtiment étant déjà faite, il ne restait plus que la pose de la première pierre devant avoir lieu d’ici au mois de décembre prochain. Les travaux de construction vont durer 24 mois aux termes desquels les Chercheurs maliens auront à leur disposition le CNRST.

La Chine compte ainsi voler au secours  des Chercheurs qui ont toutes les peines du monde à l’instant à s’adonner régulièrement à leurs activités de recherche. Selon notre source, la Chine est engagée ensuite à mettre en place les fonds nécessaires pour mener leurs travaux de recherches scientifiques dans tous les domaines. Au départ, le Chef du Département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique était à pied d’œuvre pour réussir ce challenge. Car, selon Pr. Famanta même, il y va du développement de notre pays. Donc, après la réalisation de cette infrastructure avec toutes les commodités techniques, matérielles et financières, il se pourrait que  le Secteur Recherches cesse d’être le parent pauvre où la question de financement et de commodité se pose avec acuité.

Selon nos sources, le blocage se situe au niveau du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Ce, suite à une crise de compétences autour de la gestion des fonds dédiés à l’exécution du projet en question.  « L’annonce de ce projet a été accueillie avec enthousiasme chez les chercheurs maliens. Car, nous pourrons rivaliser d’ardeurs afin de mettre à la disposition des populations les résultats de nos travaux hautement excellents », nous a confié un éminent chercheur dans le domaine des études linguistiques et sociologiques.

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Professeur Mahamadou Famanta est fortement interpellé pour lever les blocages et permettre au projet de se concrétiser.

Par Le Combat avec Dépêches du Mali

 

Commentez avec facebook