Samedi 17 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier : POUR BRISER LA CHAINE DE FORTE TRANSMISSION

Le paludisme représente 34% des motifs de consultations dans nos établissements sanitaires et une endémie réelle dans notre pays. C’est ce qui ressort des constats faits, lundi dernier, lors du lancement national de la Campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier édition 2019 (CPS 2019) qui concerne les enfants de 3 à 59 mois.

La campagne été délocalisée pour la première fois à Kadiolo pour renforcer la sensibilisation sur le paludisme pour lequel les femmes enceintes et les enfants continuent de payer un lourd tribut. La cérémonie, présidée par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, s’est déroulée en présence du maire de la Commune rurale de Kadiolo, Bacary Coulibaly.

La CPS est une recommandation pour arrêter la forte transmission du paludisme dans les zones endémiques. Il s’agit d’administrer des doses de comprimés, notamment la sulfadoxine pyriméthamine (SP) et l’amodiaquine (AQ).

Le maire de la localité a égrené un chapelet de doléances. Il a réclamé un relèvement du plateau technique du Centre de santé de référence (CSREF) de la localité et des ressources humaines en qualité et en quantité (notamment avec des médecins spécialistes) pour mieux répondre aux attentes de la population. L’édile de Kadiolo a aussi émis le vœu de voir ériger un hôpital dans sa circonscription. Le ministre de la Santé et des Affaires sociales a indiqué que le paludisme reste encore un réel problème de santé publique et représente le premier motif de consultation dans notre pays. Il a souligné que selon les statistiques de 2018, notre pays a enregistré 2.614.104 de cas de paludisme. Ces statistiques relèvent aussi 1.001 décès, soit un taux de létalité de 0,38%.

Pour le ministre Sidibé, il y a aussi 1,3% de taux d’absentéisme au travail ou à l’école du fait de la maladie, affectant du coup la croissance économique annuelle. Il a aussi souligné qu’en 2017, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait enregistré 219 millions de cas de paludisme et 435 000 décès. Malheureusement, 90% des cas de paludisme et 80% des décès liés au fléau surviennent dans la région africaine. «Face à cette problématique, notre pays a entrepris la mise en œuvre d’une stratégie fixe, d’une autre mobile, c’est-à-dire que des équipes se déplaceront dans les zones périurbaines difficilement accessibles pour donner des comprimés aux enfants. Enfin, il y a la stratégie du porte-à-porte pour atteindre la tranche d’âge concernée par la CPS, durant quatre mois », a expliqué Michel Hamala Sidibé.

Le chef du département de la Santé et des Affaires sociales a invité tout le monde, particulièrement les chefs de ménages, les autorités coutumières, les leaders communautaires et religieux, mais aussi les associations féminines, les autorités politiques et administratives à une plus grande mobilisation. Il les a exhortés aussi à s’investir activement pour la réussite de la campagne pendant la période de juillet à octobre.

Il est admis par tous que la culture est un symbole de notre identité. A cet effet, il y a eu au cours de la cérémonie solennelle de lancement une prestation des danseurs de Lofigué, un groupe très connu mais surtout bien apprécié dans la Commune du Folona (Kadiolo).

La veille du lancement de la CPS, le ministre de la Santé et des Affaires sociales s’est rendu dans certaines structures de santé et des affaires de Sikasso pour jauger les conditions de travail du personnel et recenser les difficultés en vue de les aplanir dans la mesure du possible. Michel Hamala Sidibé a exprimé sa satisfaction au niveau de l’hôpital régional de Sikasso de voir les malades bénéficier de la dialyse.

Envoyé spécial

Siné S. TRAORé

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L'armée est la VAR de la révolution (rediffusion)

15 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] La Libre Antenne

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019