Nouvelles technologies : AGETIC-ADR DE BAMAKO SIGNENT UN PARTENARIAT MUTUELLEMENT AVANTAGEUX

Publié le 28 mars
Source : l'Essor

Pour le directeur général de l’AGETIC, cette convention a pour but de faire de Bamako, une ville intelligente qu’on appelle communément Smart City et qui permettra aux citoyens de bénéficier de services de qualité des administrations publiques.

Le directeur général de l’Agence des technologies de l’information et de la communication, Hamed Salif Camara et celui de l’Agence de développement régional de Bamako (ADR), Mahamadou Wadidié, ont procédé lundi dernier, à la signature d’une convention à l’AGETIC. La cérémonie était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga, en présence du directeur général des Collectivités territoriales, Abderhamane Cissé et des représentants des maires du district de Bamako.

La présente convention a pour objet de définir, dans le cadre du partenariat, les conditions et modalités de collaboration entre l’AGETIC et l’ADR au profit des collectivités territoriales du district de Bamako, dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Les parties ont ainsi convenu sur l’élaboration d’un plan d’actions sur la transition numérique de l’ADR, le diagnostic des besoins de l’ADR sur les questions de TIC, l’assistance technique et conseil pour l’acquisition de matériels informatiques, l’assistance technique et accompagnement de l’ADR dans la mise en œuvre des projets et programmes axés sur le numérique, la formation du personnel sur les outils et enjeux de la transition numérique, le partage de base de données et d’informations relatives aux TIC. A cela, il faut ajouter l’accompagnement dans la vulgarisation de compétences transférées aux collectivités territoriales en matière de TIC et l’accompagnement de l’ADR-Bamako dans le cadre de son appui aux Collectivités territoriales du district de Bamako en matière de formation sur les TIC. Pour le directeur général de l’AGETIC, il s’agit de faire de Bamako, une ville intelligente qu’on appelle communément Smart City et qui permettra aux citoyens de bénéficier de services de qualité des administrations publiques.

«Les citoyens ont besoin d’un certain nombre de services auxquels ils doivent avoir rapidement accès et à moindre coût. Chaque foyer doit pouvoir bénéficier de services de l’Etat et des administrations publiques, sans pour autant fournir de gros efforts. Ils doivent également pouvoir s’acquitter de leurs devoirs afin d’aider les administrations publiques à continuer à leur offrir de meilleurs services», a-t-il expliqué.

La présente initiative va commencer par quelques projets-pilotes avant de s’étendre à l’ensemble des activités, mouvements et investissements de la ville en temps réel.

Pour sa part, le directeur général de l’ADR-Bamako a souligné toute l’importance de ce partenariat, car à l’ère du numérique, il s’agit de profiter des nouvelles technologies pour améliorer le recouvrement des ressources fiscales des collectivités territoriales, en offrant aux populations des moyens plus faciles pour s’acquitter de leurs taxes, mais aussi pour pouvoir être en contact facile avec les collectivités territoriales. «Le district de Bamako, à travers l’ADR, profitera largement de ce partenariat pour la mise en œuvre du programme ville Smart. Bamako a été choisie parmi les 10 villes africaines pour bénéficier de cet ambitieux programme», a fait savoir Mahamadou Wadidié, avant de remercier l’AGETIC pour sa grande vision du développement du numérique au Mali.

Quant au secrétaire général du ministère de l’Economie numérique, il a salué cette initiative qui scelle le début d’un partenariat fécond et mutuellement avantageux. Au nom du ministre, il a remercié le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, l’ADR et la mairie du district de Bamako. Le présent partenariat, selon lui, témoigne de l’intérêt porté au développement du district et particulièrement des administrés. «Par cette convention, l’AGETIC va développer des applications qui vont permettre à l’ADR, à travers ses partenaires, les maires, de faire en sorte que la vie des citoyens soit simplifiée et qu’ils aient très rapidement accès à des services de qualité», a indiqué Cheick Oumar Maïga.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Source : l’Essor

Commentez avec facebook