6è AG des régulateurs de l’audiovisuel de l’UEMOA : LE MALI PREND LA TÊTE DE LA PLATEFORME

Publié le 13 février
Source : l'Essor

Le vice-président sortant, le président de la HAC, Fodié Touré, s’installe aux commandes en remplacement de son homologue de la Guinée Conakry, Mme Martine Condé

Le président de la Haute autorité de la communication (HAC) du Mali, Fodié Touré, assurera à partir d’aujourd’hui la présidence de la Plateforme des régulateurs de l’audiovisuel des pays membres de l’UEMOA et de la Guinée Conakry dont la 6è assemblée générale des présidents vient de débuter à Bamako.

En effet, l’installation de notre compatriote à ce poste est conforme aux textes qui régissent cette instance dont l’assemblée des présidents des instances de régulation membres se tient tous les deux ans. C’est à l’occasion de l’assemblée générale des présidents que le rapport d’activités de la présidente sortante est adopté, ainsi que le plan d’actions biannuel qui constitue la lettre de cadrage du président entrant, selon une note conceptuelle remise à la presse. La note précise aussi que l’assemblée générale installe ensuite le vice-président dans les fonctions de président de la Plateforme et élit un nouveau vice-président.

En tant que vice-président sortant, Fodié Touré remplace donc Mme Martine Condé, présidente de la HAC de la Guinée Conakry qui dirige la plateforme depuis la 5è assemblée générale tenue en mars 2017, à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Outre l’installation des nouveaux président et vice-président, le programme de cette 6è assemblée générale, qui s’achève demain, prévoit des thèmes comme : « La mission de régulation des médias dans l’espace UEMOA ; « La régulation des médias en ligne ». Ce dernier thème sera présenté par l’ancien ministre de la Communication, Gaoussou Drabo, président de la Commission coopération et relations publiques de la HAC du Mali.

Hier, les travaux ont débuté par la réunion du Comité des juristes et experts en droit de la régulation des médias et des TIC des pays membres de la Plateforme, créé conformément aux recommandations de l’assemblée générale tenue à Conakry, en avril 2018. Ce groupe de juristes a examiné un document peaufiné par le président Fodié Touré et qui sera soumis à l’assemblée générale pour adoption.

La mise en place d’un tel comité de spécialistes est loin d’être fortuite puisque les régulateurs de nos pays sont confrontés aux bouleversements liés notamment aux TIC et à la complexité du droit en la matière. D’où l’importance de la mise en selle de juristes spécialisés sur la question.

«Il y a nécessité de mieux maîtriser les textes, de les ajuster, d’en faire de véritables outils prospectifs pour appréhender le monde qui vient», a justifié le secrétaire permanent de la Plateforme, l’Ivoirien Ibrahim Sy Savané. «Cette réunion des experts se penche à la fois sur les dimensions techniques et philosophiques du droit», a-t-il ajouté.

La journée de demain sera consacrée à l’échange d’expériences entre les pays sur le thème : « La problématique des redevances, droits et taxes applicables aux services de communication audiovisuelle dans l’espace UEMOA ». Elle sera aussi marquée par la cérémonie solennelle de clôture qui sera présidée par le Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga.

Rappelons que la Plateforme tient chaque année une assemblée générale au siège de l’instance de régulation assurant la présidence. Cette assemblée est consacrée à un échange d’expériences entre les pays membres sur des préoccupations d’intérêt commun et à l’élaboration d’un plan d’actions pour les années à venir.

Cheick M. TRAORé

Source : l’Essor

Commentez avec facebook