Vendredi 23 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

4è édition des journées scientifiques de Kayes : LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE L’ENFANT AU CENTRE DES PRIORITÉS

L’événement a permis d’approfondir les connaissances sur les besoins d’amélioration de la qualité des services de santé maternelle et néonatale. «La participation communautaire et l’audit des décès maternels et néonatals sont des stratégies efficaces dans la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale», était le thème de la 4è édition des journées scientifiques de Kayes (JSK) qui se sont déroulées du 30 au 31 janvier 2019 dans la salle de conférence de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) de Kayes. Elles ont été organisées par trois directions régionales (santé, développement social et économie solidaire, promotion de la femme, de l’enfant et de la famille), en partenariat avec le projet MEDIK (évacuation des mères dans 5 districts de Kayes) et KJK (Keneya Jemu Kan).

L’objectif de ces journées était d’offrir un cadre d’échanges et de partage d’expertise scientifique afin de renforcer les connaissances des participants sur les meilleures pratiques permettant d’améliorer la santé maternelle et néonatale. Parmi les objectifs spécifiques, figurent le partage des résultats de recherche et d’expériences en matière de participation communautaire et d’audit de décès maternels et néonatals dans le cadre de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Les JSK ont suscité l’engouement des districts sanitaires et de la Région pour la recherche opérationnelle et ont permis d’approfondir les connaissances des équipes socio-sanitaires de la Région sur les besoins d’amélioration de la qualité des services de santé maternelle et néonatale.

La stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l’enfant, adoptée par les Nations unies en 2010, a défini les principaux domaines, où il faut agir d’urgence pour accroître les financements, améliorer les politiques générales et renforcer la fourniture des services de santé. Parmi ces domaines, figurent les approches novatrices fondées sur des évidences scientifiques et qui permettent d’éliminer les obstacles à la santé. À l’ouverture de ces rencontres annuelles, Meissa Fané, directeur de cabinet du gouverneur, s’est réjoui de la synergie entre les différents acteurs pour l’application du Programme de développement socio-sanitaire (PRODESS III). Ce Programme vise spécifiquement la réduction de la morbidité et la mortalité maternelle. Selon les résultats de l’Enquête de santé au Mali (EDSM V), le ratio de mortalité maternelle est passé de 582/100.000 naissances vivantes (NV) en 2001 à 368 décès pour 100.000 NV en 2013.

Les stratégies déjà mises en place notamment l’organisation du système de référence évacuation des urgences obstétricales, la gratuité de la césarienne, les soins obstétricaux et néonataux d’urgences, l’audit des décès maternels et néonatals, la médicalisation des CSCOM (Centres de santé communautaire) et les politiques d’espacement des naissances ont fortement contribué à l’atteinte de ce résultat.

Tous les intervenants sont unanimes sur le fait que dans la Région de Kayes, plusieurs projets ou interventions à haut impact sur la santé de la femme, du nouveau-né et de l’enfant, financés par des partenaires, sont en cours de réalisation. La plupart de ces projets ont eu pour résultat ultime la réduction de la mortalité maternelle, néo natale et infantile. Les journées scientifiques de Kayes ont fait ressortir que la recherche est un excellent créneau pour soutenir cet objectif. Pour cela, les acteurs de la santé estiment qu’il faut rehausser le niveau des équipes socio-sanitaires de la Région et des districts en recherche, car les décisions stratégiques de santé publique doivent être basées sur des données locales validées scientifiquement.

D‘après Dr Modibo Timbo, président du Conseil de cercle de Kayes, Dr Cheick Tidiane Traoré, directeur régional de la santé, et Dr Ismaïla Diakité, gestionnaire du projet MEDIK, la recherche est un outil indispensable du praticien. L’évaluation et le monitorage des actions de santé publique se font selon des méthodologies rigoureuses, faisant appel aux outils de l’épidémiologie et de la méthode statistique. Le médecin du district se doit de posséder ces outils indispensables pour les activités de santé publique. En outre, les directions régionales membres du PRODESS, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, encouragent la participation à des colloques, congrès ou conférences nationales, régionales ou internationales. Pour assurer une participation de qualité à ces événements scientifiques, il est indispensable de maîtriser ces rudiments de la recherche, singulièrement la méthodologie.

«Dans ma Commune, nous avons dégagé des stratégies pour prendre en charge les frais de CPN et les femmes y contribuent aussi. Nous devons garder à l’esprit que le changement de comportement et de mentalité ne se font pas tout d’un coup. J’invite les femmes à prendre des initiatives. Nous devons prendre conscience de la prise en charge des CPN et des frais médicaux pour les femmes», a indiqué Bakary Cissé, parrain et maire de la commune rurale de Simby, cercle de Nioro.

De son côté, la marraine de la 4è édition des JSK, Dr Sangaré Madina Bah, a apprécié la qualité des présentations scientifiques et des innovations communautaires. «Nous avons beaucoup appris, notamment les notions pour renforcer la santé de la mère et de l’enfant», a-t-elle affirmé.

Des attestations ont été remises aux participants lors de la cérémonie de clôture.

Bandé Moussa SISSOKO

AMAP-Kayes

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique [Rediffusion]

22 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Le Conseil souverain prend ses fonctions au Soudan

22 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019