Contaminants chimiques Aflatoxines, les tueurs silencieux au Mali

Publié le 21 décembre
Source : l'Indicateur du Renouveau

Les chercheurs, les producteurs et les consommateurs se sont retrouvés, le 20 décembre à l’hôtel Elfarouk Kimpeski, pour partager des informations sur les dangers liés aux aliments au Mali. Les résultats des études approuvent une forte présence des aflatoxines dans les aliments au Mali. Des toxines hautement cancérigènes. 

 L’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments a organisé ce jeudi 20 décembre 2018, la 2e édition de sa journée scientifique. Cette journée vise à présenter des résultats des études et recherches dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments et de renforcer la sensibilisation des consommateurs sur les dangers liés aux aliments au Mali.

Selon la directrice de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments (Anssa), Dr Oumou Soumana Maïga,  malgré les efforts du gouvernement pour garantir des aliments sains aux consommateurs, force est de reconnaître que la plus part des produits qui se retrouvent dans nos assiettes restent dangereux pour la santé. « C’est pour une meilleure communication sur les risques sanitaires afin de contribuer à la réduction de la mortalité et la morbidité liée aux aliments que nous avons initié cette journée scientifique qui regroupe les chercheurs, les producteurs et les consommateurs autour des résultats des études et recherche sur la sécurité des aliments », a-t-elle indiqué.  Dr Maïga a confié que « toutes les études et recherches ont attesté une présence forte de l’aflatoxine dans les aliments au Mali ». « C’est le mal du siècle. Nos aliments sont affectés depuis la production au champ puis à la transformation et les consommateurs paient le lourd tribut. Beaucoup de recherches notamment récentes ont mis en exergue l’étroite de l’aflatoxine et la genèse de cancers », a précisé la directrice de l’Anssa.

Pour le président du comité scientifique et technique de l’Anssa, Pr Boubacar Sidiki Cissé, « les aflatoxines qualifiés de tueurs dangereux méritent bien cette qualification car l’évolution de la pathologie s’effectue progressivement pendant plusieurs années et l’apparition de la maladie conduit à une issue fatale ». Il a cité les résultats des études comme l’Etude sur l’alimentation totale menée dans quatre pays au sud du Sahara dont le Mali d’avoir approuvé la présence des aflatoxines dans les aliments au Mali. Les résultats des analyses ont affirmé une forte présence des aflatoxines dans les céréales notamment le maïs, le riz, le sorgho, etc. au Mali. L’utilisation des produits tels les engrains et les insecticides sont à la base du contaminant chimique dans les aliments, selon le spécialiste.

Maliki Diallo   

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook