Dimanche 18 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sikasso : CAMPAGNE DE DISTRIBUTION GRATUITE DE MOUSTIQUAIRES

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, a présidé, jeudi dernier dans la capitale du Kénédougou, la cérémonie de lancement de la campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée.

La cérémonie a regroupé, outre le personnel sanitaire de la région, les autorités administratives, les représentants de la société civile et les partenaires techniques et financiers du département de la Santé.

La couverture universelle en moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée se définit au Mali comme la distribution d’une moustiquaire pour deux personnes. La campagne de distribution, débutée dans notre pays en 2011, se déroule chaque année, d’une région à une autre, selon la disponibilité des ressources. Après 2015, où les Régions de Ségou, Sikasso et le District de Bamako ont été couvertes, c’est la Région de Sikasso, 3 ans plus tard, qui bénéficie de cette campagne de distribution gratuite des moustiquaires imprégnées d’insecticide. Ainsi près de 2,2 millions de moustiquaires seront distribuées à une population dénombrée à plus de 4,487 millions de personnes dans la Région. Selon le rapport 2016 de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le paludisme reste encore un problème de santé publique dans le monde et particulièrement en Afrique subsaharienne. L’enquête réalisée sur les indicateurs du paludisme dans notre pays a montré que la prévalence moyenne de cette maladie est de 35,7% et celle de la Région de Sikasso 35%. Selon les statistiques sanitaires de 2017, le paludisme représentait 32% des motifs de consultation et dans la Région de Sikasso les formations sanitaires ont enregistré environ 571.023 cas de paludisme, dont 586 décès.

Le représentant des partenaires qui accompagnent cette campagne, M. Alex K. Brown de PSI/Mali, a souligné que cette activité de distribution de moustiquaires imprégnées à toute la population, a un grand impact dans la lutte contre le paludisme. Pour cette campagne, il a déclaré que le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, mettra à la disposition de l’Etat malien plus de deux millions de moustiquaires d’une valeur d’environ 5 millions de dollars et prendra également en charge les coûts opérationnels qui s’élèvent à 415 millions de Fcfa. Un chèque géant a été remis dans ce sens au ministre de la Santé lors de la cérémonie.

Pr Samba Ousmane Sow a remercié la population du Kénédougou pour la grande mobilisation autour de cet évènement avant de souligner que la distribution gratuite des moustiquaires est une des stratégies efficientes pour réduire le fardeau de cette maladie meurtrière qu’est le paludisme. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a ajouté que cette campagne de 2018 est entièrement financée par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme à travers PSI/Mali.

Ainsi du 3 au 7 novembre, les moustiquaires imprégnées seront distribuées à toute la population résidente dénombrée dans la Région de Sikasso, a précisé le ministre, avant de procéder à la remise officielle des moustiquaires à quelques familles du quartier Wayerma qui a abrité le lancement de la campagne. La cérémonie a été animée par plusieurs artistes locaux. Le public a été gratifié d’un sketch de sensibilisation sur l’utilité des moustiquaires imprégnées dans la lutte contre le paludisme.

Fousseyni DIABATÉ

AMAP-Sikasso

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

B comme base

16 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

16 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018