Lundi 22 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Entrepreneuriat jeune : Sortie de la 1ère promotion du programme “GENESIS Startups MALI”

Sous la présidence du Ministre de l’innovation et de la recherche scientifique, dans le cadre des journées de l’innovation et de l’auto-emploi des jeunes dans l’entreprenariat, Bamako Incubateur et l’Institut des Sciences Appliquées (ISA-USTTB) ont procédé le mardi 02octobre 2018 à la Sortie de la 1ère promotion du programme “GENESIS Startups MALI” pour le développement des compétences entrepreneuriales et l’employabilité des jeunes sortants de l’Institut des Sciences Appliquées (ISA-USTTB), de l’Institut Universitaire de Technologie (IUT- USSGB), de l’Institut Universitaire de Gestion (IUG) et de la Faculté des Sciences et des Technologies (FAST–USTTB) du Mali.

Cette cérémonie s’est déroulée dans la salle de conférence Moussa Mary Balla Coulibaly du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), partenaire du Programme, en présence du ministre de l’Innovation et de la Recherche Scientifique, Pr Assétou Founè SAMAKE, du Directeur de l’Institut des sciences appliquées (ISA), Pr Mamadou Wélé, du représentant du CNPM, Tidiani Diarra, de Mme Fatima MEITE.B de Bamako incubateur et de plusieurs autres personnalités. Dans son discours, le Directeur de l’Institut des sciences appliquées (ISA), Pr Mamadou Wélé a fait savoir que le programme d’incubation « Genesis Startup » a atteint des résultats impressionnants en termes de startups créées.

« En effet, dédié aux jeunes diplômés des Universités de Bamako, ce projet-pilote a permis de construire des startups basées sur des équipes pluridisciplinaires, composées des différentes structures des Universités qui ont travaillé sur des projets d’entreprise qui vous seront présentés ici. L’autre originalité de ce programme réside dans le fait qu’après s’être réunis dans des groupes créés par centre d’intérêt, les étudiants présélectionnés et issus de l’ISA, de l’IUG, et de la FST ont bénéficié de plusieurs sessions de formation afin d’acquérir et de mettre en œuvre des compétences solides dans les domaines du Business plan, du marketing, du développement commercial ainsi que du Droit et de la fiscalité de l’entreprise », a-t-il dit.

Selon lui, les incubateurs, à l’instar de Bamako Incubateur, Impact Hub et de Createam devraient être renforcés dans leurs moyens d’intervention. En effet, a-t-il ajouté, il sera souhaitable de mettre en place des fonds pour financer l’action qu’ils mènent au service de nos entrepreneurs, d’une part, mais aussi, d’autre part, de financer par des subventions, le lancement des startups.

« La question des garanties exigées du secteur bancaire vis-à-vis des jeunes entrepreneurs, spécialement ceux fraîchement diplômés, doit aussi être envisagée de sorte à améliorer le nombre de projets qui voient le jour », a conclu le directeur de l’ISA. Pour sa part, le représentant du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Tidiani Diarra a précisé que cette activité marque l’aboutissement d’un processus entamé il y a de cela quelques mois dans le cadre d’un partenariat entre les instituts de formation, les incubateurs et le secteur privé pour le développement des compétences entrepreneuriales et l’employabilité des jeunes.

En outre, il a mis l’accent sur la promotion de l’innovation au Mali mais aussi sur le renforcement de la collaboration entre l’Etat et le secteur privé, indispensable pour soutenir le développement de tout pays qui aspire à l’émergence. « L’ouverture sur l’entreprenariat des jeunes, comme réponse au chômage de masse, ne peut être que salutaire dans le contexte actuel du Mali. C’est pourquoi, le Patronat malien est résolu, aux côtés de nos autorités, à faire face à la problématique grandissante du chômage des jeunes avec ses corollaires que sont le terrorisme et toutes les formes d’extrémismes », a-t-il dit.

Il a invité les jeunes maliens à mettre à profit leur fougue, leur curiosité et leur dynamisme au service de plus d’innovations et de créativité. Au cours de cette cérémonie, il y a eu des présentations des projets d’entreprise telles que la transformation des produits en jus, la location des véhicules, So-Dôkôtôrô pour des besoins de santé et bien d’autres. Le ministre de l’Innovation et de la Recherche Scientifique, Pr Assétou Founè SAMAKE s’est réjouie des différentes présentations tout en encourageant les jeunes à persévérer dans leur domaine respectif. Avant de mettre l’accent sur la formation et l’entrepreneuriat.

Enfin, elle dira que ça fait mal pour un enseignant de voir ses élèves ou ses étudiants formés sans emploi. Il ressort du document remis à la presse que Bamako Incubateur est un espace multifonctionnel regroupant toutes les infrastructures requises pour la gestion d’une startup mais aussi un réseau d’experts et de spécialistes au sein des universités-partenaires. Selon la coordinatrice de Bamako Incubateur, Mme Meité Fatima, le but recherché est la prise en compte du sens de l’entrepreneuriat – caractéristique du malien – et de le doter des outils et des méthodes efficaces, dans le cadre de la nouvelle économie, pour faire du Mali une Startup Nation, à l’instar des autres.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain 5 Oct 2018

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018