Prévention des menaces sanitaires : LANCEMENT AU MALI DU CONCEPT «UNE SEULE SANTÉ»

Publié le 22 juin
Source : L'Essor

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a procédé, hier à l’hôtel Sheraton, au lancement solennel de la Plateforme nationale “One health» ou «Une seule santé” au Mali.

La cérémonie a enregistré des membres du gouvernement dont le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, son collègue de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga et l’ambassadeur des Etats Unis dans notre pays, Paul A Folmsbee. Etaient aussi présents des représentants des partenaires financiers et techniques (PTF) et des organismes internationaux.

L’approche «Une seule santé au Mali» est une initiative innovante et multisectorielle pour la prévention, la détection et le contrôle des menaces sanitaires, notamment les épidémies et autres endémies majeures. Elle appelle à la mobilisation et la collaboration multisectorielle entre les différents secteurs de la santé humaine, la santé animale et l’environnement. L’initiative s’attachera à prévenir ou détecter les menaces sur la santé publique en vue de mieux préparer une éventuelle riposte nationale. Sa mise en œuvre sera assurée par une structure de la Plateforme composée d’un comité de pilotage, d’un comité technique de coordination sectorielle, d’un secrétariat permanent et d’un groupe thématique qui s’appuieront sur des plaidoyers, communications et s’emploieront à la préparation de la riposte et au renforcement des capacités, en vue de réussir cette mission d’envergure nationale.

L’émergence et la propagation des agents infectieux avec un risque accru de pandémie, ces dernières années, comme la maladie à virus Ebola, la grippe HINI et autres maladies transmissibles de l’animal à homme sont patentes. La croissance démographique, la mobilité, l’intrusion dans les écosystèmes naturels et la demande d’alimentation de source animale ont engendré un plus grand contact entre hommes et animaux domestiques, voire sauvages. Cet état de fait a favorisé la propagation des maladies infectieuses, exposant les humains à un risque considérable. Face à ces risques et les leçons de la crise sanitaire majeure comme la maladie à virus Ebola et l’influenza aviaire, le gouvernement a rejoint le programme GHSA, depuis octobre 2015 pour participer et soutenir les secteurs concernés à un haut niveau.

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a exprimé l’engagement de notre pays à soutenir l’initiative «One health». Il a aussi rappelé les différentes épidémies, notamment la maladie à virus Ebola et autres que le monde a connues ces derniers temps. Notre pays a fortement riposté à l’épidémie à virus Ebola grâce à une forte volonté politique et une plus grande mobilisation des populations, a salué le Premier ministre.

En outre, Soumeylou Boubèye Maïga a souligné que l’avènement de plusieurs épidémies, parfois à l’échelle planétaire, a permis de mettre en évidence l’insuffisance de nos systèmes de santé à faire efficacement face à ces épidémies mais surtout la nécessité de réunir tous les secteurs (santé humaine, animale et environnementale) en vue d’obtenir une synergie pour “Une seule santé” au Mali. Notre pays est fortement engagé pour l’approche One health, ce qui justifie l’adoption du décret N0369-RM du 12 avril 2018 portant organisation, création, fonctionnement et attributs de la Plateforme nationale (Une seule santé). Enfin, il a remercié le gouvernement américain à travers l’USAID ainsi que les points focaux pour leur engagement en faveur de la réussite du programme.

Quant au coordinateur du programme, le Pr Mamadou Souncalo Traoré, il a expliqué les différentes phases de son programme à travers la projection d’un film de 5 minutes. Le spécialiste en santé publique et directeur de l’Institut national de recherche en santé publique (INRSP) a expliqué les différents réseaux de transmission des virus dans le monde.

«Je suis très heureux d’être avec vous pour marquer le lancement de «One health» au Mali, a soutenu l’ambassadeur des Etats Unis. Il a rappelé que les gouvernements américain et malien ont une longue histoire de collaboration pour améliorer la santé de la population malienne. Ce qui explique le soutien constant pour la préservation de la santé des Maliens à travers les actions de prévention du paludisme, la planification familiale (PF) et les programmes de prévention des maladies diarrhéiques.

«En 2014, pendant l’épidémie d’Ebola, le gouvernement américain a fait une contribution d’un milliard de dollars, soit un peu plus de 500 millions de FCFA, au programme de sécurité sanitaire mondiale pour un engagement de 5 ans», a déclaré Paul A Folmsbee.

Un des temps forts de la cérémonie a été la signature d’un tableau d’engagement en faveur de la Plateforme par les autorités et les points focaux.

Amadou SOW

Source : l’Essor

Commentez avec facebook