Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Lutte contre la déforestation : DES SOLUTIONS ALTERNATIVES EXISTENT

«Quel avenir pour nos forets», tel était le thème d’une conférence-débat organisée, hier au Parc national, par le projet Seco-ONG Mali, dans le cadre de la quinzaine de l’environnement ouverte le 5 juin à Koulikoro.

Les conférenciers étaient le coordinateur du Projet forets pour le Mali, Djibril Diallo et le président du groupe Yirimex-SA, Oumar Barou Diallo. Au cours de la conférence, ce groupe a présenté une alternative pour lutter contre la déforestation. Il s’agit de l’utilisation des fourneaux améliorés et des briquettes combustibles.

La déforestation est un phénomène très répandu sur le territoire national. Elle gagne du terrain et la sècheresse se propage. Face à cette situation, tous les observateurs conviennent qu’il faut impérativement des propositions de solutions pour lutter contre le phénomène. Le coordinateur du Projet forets pour le Mali a expliqué qu’auparavant, nos forets étaient denses, mais aujourd’hui, elles reculent au profit du désert. La destruction de la forêt, explique-t-il, est due à l’action de l’homme qui l’exploite abusivement, notamment par la coupe du bois. Or, cette coupe abusive a des conséquences désastreuses sur la biodiversité.

Comme l’une des conséquences de la destruction des forets, Djibril Diallo a cité la disparition d’habitats naturels pour la faune et la flore. «Sans arbres, il n’y aura pas de pluie et sans la pluie, il n’y a pas d’agriculture. Il est aussi clair que sans l’agriculture, il y aura la famine», a déclaré le coordinateur du Projet forets pour le Mali. Il a aussi indiqué que pour un développement durable, son projet a initié des actions utiles en faveur de la protection environnementale. Ainsi, en phase avec sa mission de communication et de sensibilisation, le projet travaille avec certaines communes sur les défis majeurs, en matière forestière.

Pour la directrice nationale des Eaux et Forêts, Mme Sacko Fatoumata Sow, il faut mettre l’accent sur le reboisement et la sensibilisation sur les conséquences de la coupe abusives du bois. Afin de lutter contre cette déforestation et de contrer les «ennemis des arbres» tout en les sensibilisant sur les vertus et bienfaits des arbres, le projet Yirimex-SA a présenté sa solution pour sauvegarder la nature et diminuer l’émission de gaz à effet de serre. Après plusieurs années de recherche, selon le Oumar Barou Diallo, le projet a mis au point des fourneaux améliorés et des briquettes combustibles pour réduire la pression sur notre flore.

Le groupe Yirimex-Sa fait la production de briquettes combustibles avec des fourneaux 100% biocombustibles à partir des déchets agricoles comme les coques d’arachides, les pailles de riz et les tiges de coton. En se lançant dans la fabrication des briquettes et de fourneaux qui fonctionnent à partir de ces briquettes, le groupe espère atteindre l’objectif de réduction de la déforestation.

Les briquette sont très importantes pour la sauvegarde des forêts car la consommation de 100 tonnes de briquettes combustibles correspond à 6 hectares de forets protégées et à 130 tonnes de CO2 évités, a expliqué Oumar Barou, avant d’inviter la population à intégrer cette solution pour laisser la forêt se régénérer.

Anne –Marie Kéita

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les routes au Gondwana

18 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Mali: un nouvel espoir de paix?

18 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018