Mercredi 16 Janvier 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Journée mondiale du paludisme: la maladie en recrudescence

Mauvaise nouvelle sur le front de la lutte contre le paludisme. Pour la première fois en 3 ans, la maladie est en recrudescence. C'est ce mercredi 25 avril la journée mondiale du combat contre cette maladie.

Le paludisme, encore appelé malaria, touche principalement le continent africain et les pays asiatiques. Une grande conférence s'est tenue à Londres la semaine passée. Les spécialistes y ont expliqué les raisons de cette hausse de mortalité : les médicaments perdent leur efficacité.

Des moustiques et des hommes. Dans cette lutte contre le paludisme, les deux espèces avancent en même temps. Alors quand l'animal, - le moustique -, se transforme pour résister à un insecticide, la victime, - l'homme, la femme ou l'enfant , perd d'emblée sa sensibilité aux médicaments d'origine.

C'est un mystère, explique François Bricaire, professeur à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, mais on ne sait pas encore très bien pourquoi ces résistances aux médicaments naissent d'abord en Asie pour venir en Afrique.

« Beaucoup de substances qui sont utilisées contre le paludisme, les substances les plus récentes, sont le plus souvent utilisées d’abord en Asie. Ce qui explique que c'est dans ces zones géographiques que vont apparaiîre les premières résistances. S’il y a des résistances aux insecticides, les parasites sont comme les bactéries, comme les virus, ils n’ont qu’un objectif, c’est d’essayer de survivre. Donc à partir du moment où on leur administre des substances qui leur sont toxiques, ils mettent tout en œuvre pour trouver les moyens de résister. »

Ces résistances, on en a parlé à Dakar puis à Londres la semaine dernière au cours de colloques internationaux. Tous les spécialistes ont répété qu'en l’absence d'un vaccin efficace, il faut tout de même continuer à utiliser les moustiquaires imprégnées et prendre ses médicaments régulièrement. Pourquoi ? Parce que les irrégularités ou les ruptures favoriseraient les résistances à ces traitements.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Coup d'gueule

Adame Ba Konaré, à propos de l’hécatombe perpétrée sur les Peuls : « La formidable cohésion a pris un grand coup et un tournant tragique »

Dans une publication, Pr Adame Ba Konaré, ancienne première dame et marraine de l’association Tabital Pulaaku internationale, dénonce les crimes perpétrés contre les communautés peules.

Pour moi, il s’agissait d’ancrer les communautés peules encore mieux dans des cadres étatiques soucieux d’harmonie sociale entre l’ensemble de leurs citoyens regroupés dans une communauté de destin.

Lire la suite

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Energie solaire pour tous

16 Janvier 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

CPI : décision historique

16 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2019