Mardi 22 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Assemblée nationale : Les députés autorisent la création de sept nouveaux hôpitaux

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Ousmane Sow a obtenu jeudi le quitus de l’Assemblée nationale pour la création des hôpitaux de Kita, Nioro, Koulikoro, Bougouni, Koutiala, San et Markala.

Ce chantier rentre dans le cadre de la réforme du système de la santé. Il coûtera 94 milliards de F CFA à l’Etat.

“Quel député ne va pas accepter qu’on transforme les maternités en Centre de santé communautaire (Cscom), les Cscom en Centre de santé de référence (CS-Réf), tous les CS-Réf en hôpitaux de 2e référence, tous les hôpitaux de 2e en 3e et les 3e en 4e référence ? Le Mali est désormais engagé à atteindre la couverture sanitaire universelle. C’est la première fois que le développement de la santé prend en si peu de temps une accélération dans la pratique après 15 années de discours”, a expliqué avec insistance le ministre de la Santé et l’Hygiène publique devant l’Assemblée nationale, le 19 avril.

La détermination du Pr. Samba Ousmane Sow a convaincu les élus de la nation à ratifier, à l’unanimité, les sept ordonnances adoptées par le conseil des ministres le 10 janvier portant création des hôpitaux de Kita, Nioro, Koulikoro, Bougouni, Koutiala, San et Markala.

Ces différents projets font partie intégrante du Programme d’urgence présidentielle. Ils participent à la mise en œuvre du programme de la réforme du système de santé engagé par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique. Troisième référence pour Koulikoro et 2e référence pour les autres, la création de ces hôpitaux renforcera la couverture sanitaire et améliorera les conditions de prise en charge des populations, selon Pr. Sow.

“Ces hôpitaux ont pour mission d’assurer le diagnostic, le traitement des malades, des blessés et des femmes enceintes, prendre en charge les cas d’urgences et les cas référés, assurer la surveillance des maladies à épidémie, etc.”, a indiqué Boubacar D. Sissoko,  président de la Commission de la santé, du développement social et de la solidarité de l’Assemblée nationale.

Pour l’honorable Sissoko, la réalisation des infrastructures de santé ne suit pas nécessairement la logique de la carte administrative du pays. “Elle se fonde surtout sur les critères démographiques mais aussi des critères opérationnels notamment l’accessibilité géographique et des considérations socio-anthropologiques. Les localités concernées par ces projets, répondent aux critères”, a-t-il précisé.

La ratification des ordonnances par l’Assemblée nationale, est un ouf de soulagement pour les acteurs du secteur de la santé des villes choisies. A Markala où la pose de la première pierre du nouvel hôpital est attendue très prochainement, le médecin-chef du CS-Réf local justifie techniquement la future infrastructure.

“Aujourd’hui, le CS-Réf de Markala a montré ses limites non seulement par la qualité des locaux et par le plateau technique. Markala, par sa position géographique, mérite un hôpital. Nous recevons beaucoup de complications, mais sommes obligés d’évacuer ces patients sur Ségou faute de matériels souvent au niveau du bloc opératoire et de la médecine”, a souligné Dr. Dramane Fomba, médecin chef du CS-Réf de Markala.

Le ministre de la Santé a promis aux députés la disponibilité des ressources humaines en quantité et en qualité pour les nouveaux hôpitaux.

Maliki Diallo   

Source : L'Indicateur du Renouveau 23 Avr 2018

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre…», dixit Mamadou Ismaïla Konaté, ancien ministre de la Justice

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre ou de lui résister. Beaucoup vivent de ses fruits ou du bénéfice de ses produits aussi nocifs que mortels que le Sida. Si rien n’est fait par contre, on sera obligé de tout faire pour en guérir sinon en mourir »

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le futur de Président-Fondateur

21 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Ramadan: la flambée des prix

22 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018