Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Visite du ministre de l’energie et de l’eau auprès des bailleurs de fonds du projet Taoussa : Une centrale solaire de 100 MW en gestation

Le Ministre de l’Energie et de l’Eau, Monsieur Malick Alhousseini, à la tête d’une délégation composée des membres de son cabinet, des représentants du  Ministère de l’Economie et des Finances, a effectué du 25 mars au 02 avril 2017 une visite auprès des bailleurs du projet d’aménagement hydro-électrique de Taoussa. Il s’agit du Fonds de l’OPEP pour le Développement Internationale (OFID), du Fonds Koweitien de Développement et du Fonds d’Abu Dhabi.

Malick Alhousseini, à Vienne en Autruche, comme à Koweit city et Abu Dhabi, a entretenu les partenaires du projet sur l’évolution de la réalisation du barrage hydro-électrique de Taoussa, et les a conviés à une table-ronde qui se tiendra à Bamako, les 12 et 13 avril 2018 afin de d’adopter une feuille de route d’exécution du projet Taoussa.

En marge de ces pourparlers, le programme présidentiel d’urgences sociales du gouvernement a été un point fort de la mission. L’on se rappelle que le Président de la République, Chef de l’Etat, lors de sa mémorable visite aux Emirats Arabes Unis, du 02 au 03 décembre 2017,  a appelé les investisseurs de ce pays à se tourner vers le Mali et à profiter des énormes potentialités du pays. Le message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd au niveau du Ministère de l’Energie et de l’eau, particulièrement actif à satisfaire les besoins d’accès en énergie et en eau potable de nos compatriotes.

C’est ainsi que Malick Alhousseini et sa délégation ont eu une rencontre avec Monsieur Hussain J. Al Nowaiss, Président du groupe AMEA POWER, société de droit émirati qui développe, détient et exploite des projets d’énergie thermique et renouvelable en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. AMEA POWER propose une vaste gamme de solutions qui répondent aux besoins des marchés émergents dans les domaines de l’exploitation gazière et pétrolifère. La société développe des centrales électriques solaire PV et CSP, vent, Hydro et hybrides.

A l’issue d’une réunion franche et fructueuse, les deux parties ont projeté d’étudier les possibilités de l’installation d’une centrale solaire de 100 MW au Mali. Les études préalables au montage technique et financier seront assurées par le groupe AMEA POWER comme gage de son engagement pris devant le Président de la république, chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta, le 03 décembre 2017 à Abu Dhabi.

Le Président Al Nowais effectuera, à la tête d’une forte équipe d’ingénieurs et de financiers de son groupe, une visite de travail à Bamako, dans la dernière décade du mois d’avril 2018 pour l’adoption d’un protocole de mise en œuvre de l’intention.

Notons que le groupe AMEA POWER est opérateur hôtelier avec une demi-douzaine d’hôtels de hauts standings à Abu Dhabi et au Koweit, notamment la chaine Rotana, dans les télécommunications et dans la construction d’infrastructures.

Correspondance particulière

Source: 22 Septembre

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018