Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Stupéfiants et produits pharmaceutiques contrefaits : L’Office central des STUPÉFIANTS détruit une importante quantité de produits

L’Office central des stupéfiants (OCS) a procédé hier, dans la commune de Dio, à la destruction des produits stupéfiants et psychotropes saisis en 2017 par ses unités, la police nationale, la gendarmerie nationale et les Douanes.

La destruction a concerné environ 7, 6 tonnes de cannabis d’héroïne, 5 kg, 40 g de cocaïne et plusieurs centaines de kg de produits pharmaceutiques contrefaits pour un montant total de plus d’un milliard de Fcfa.

La cérémonie a réuni autour du directeur de l’OCS, le magistrat-colonel, Adama Tounkara, le maire de la commune de Dio (Cercle de Kati), Daouda Kane, le 2è adjoint au préfet de Cercle de Kati, Youssouf Bakary Traoré, le substitut du procureur en charge du pôle judicaire spécialisé, Youba Alfousseyni Diop. Elle a également enregistré la participation d’une trentaine de journalistes et des membres des organisations de la société civile.

L’opération avait pour but, d’une part, d’éviter le retour de ces produits dans le circuit du commerce illicite, et d’autre part, d’informer et sensibiliser la population sur l’ampleur du trafic et de la consommation de la drogue et surtout d’inviter la société civile à s’approprier l’enjeu de ce phénomène. Le directeur de l’OCS a souligné que la destruction de ces produits prohibés visait à répondre à un souci de transparence. Le magistrat-colonel, Adama Tounkara a ajouté que la question que la société civile se pose, le plus souvent, est de savoir quelle est la destination finale desdits produits? Il a expliqué que c’est pour cette raison que l’OCS a convié la presse afin qu’elle serve de relais à la transmission de cette opération d’incinération. «Que nos concitoyens comprennent que tous les produits qui ont été saisis sont détruits», a-t-il assuré.

Selon M. Tounkara, les saisies ont tendance à augmenter fortement, la dernière opération d’incinération ayant porté sur 3 tonnes de produits. Par rapport au mode opératoire, il a expliqué que les trafiquants utilisent aujourd’hui des moyens de plus en plus sophistiqués et importants comme des semi-remorques aménagées.

A ce propos, le patron de l’OCS a déclaré que sa structure restera toujours vigilante à travers une lutte efficace contre les produits stupéfiants et psychotropes qui ont un impact très négatif sur la santé de la population. «Notre moyen principal de lutte est l’information et le renseignement», a-t-il précisé avant d’ajouter qu’une mutualisation d’efforts entre les pays voisins s’avère nécessaire pour lutter contre ce fléau. Le maire de la commune de Dio a salué cet acte qui rentre dans le cadre du bien-être de la population. Pour le 2è adjoint du préfet de Kati, cet acte prouve à suffisance l’engagement de l’OCS, de la police nationale, de la gendarmerie nationale et des Douanes qui œuvrent inlassablement afin d’empêcher la consommation de ces produits. Youssouf Bakary Traoré a relevé que cet acte d’incinération des produits stupéfiants et psychotropes réconforte évidemment la population. Il a souligné que tous les jeunes, les élus et les collectivités ont chacun un grand rôle à jouer dans le combat, et demandé à la population de signaler à chaque moment les trafiquants de drogues et de ces produits.

Mamadou SY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018