Mercredi 17 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

IOTA : Le budget de l’Etat mobilisé à 100%

Les administrateurs du Centre Universitaire de l’Institut d’Ophtalmologie Tropicale d’Afrique (CHU-IOTA) se sont réunis le jeudi 1er février, pour la tenue de la 23ème session ordinaire de leur Conseil d’administration au siège dudit Institut.

Elle était présidée par son PCA, Lassana Sylvestre Diarra, en présence du Directeur Général de l’IOTA et son adjoint, à savoir respectivement Mamadou Sory Dembélé et Mamady Sissoko, ancien Dg du CHU point G.

L’ordre du jour portait sur l’adoption du Procès-verbal de la 22ème session du Conseil d’administration, l’état d’exécution des recommandations de la 22ème session, le rapport d’activités médicotechnique au 31 décembre 2017, l’état d’exécution du budget au 31 décembre 2017, la validation du plan opérationnel 2018 et l’approbation du projet de budget 2018.

Avant de camper le décor, le PCA a présenté ses meilleurs vœux de l’année 2018 à tous les travailleurs du CHU IOTA et adressé une pensée pieuse aux victimes tombées dans le nord du Mali.

Dans son intervention le DG dudit Institut a rappelé que sur une prévision de 93.381 consultations, son Institut a réalisé 74.921, soit 80% de taux de réalisation. Les activités de réfraction ont été réalisées à hauteur de 90%. Quant aux activités de chirurgie de 1ère référence, elles ont été réalisées à hauteur de 93%. L’opération de la cataracte étant l’activité dominante a été réalisée à 81%, à en croire le DG.

Les hospitalisations et les analyses de laboratoire ont respectivement enregistré un taux de réalisation de 105% et 77%.

Au plan de la formation, 37 médecins de 12 nationalités différentes ont été formés au titre de l’année 2017-2018 et 57% des stagiaires cotés malien, a ajouté le Colonel Dembélé.

Avec un budget prévisionnel de 2.837.311.000 de FCFA, le CHU IOTA a réalisé un taux de mobilisation de 87,74%. Le budget d’Etat a été mobilisé  à 100% et les ressources propres à 89,77% des prévisions.

Pour un montant mobilisé de près de 730 millions, le budget d’investissement a servi au renforcement du plateau technique avec l’acquisition de nombreux équipements permettant au CHU IOTA de mieux faire face à sa mission de 3ème référence.

Pour la période 2018, toujours selon le DG, le plan opérationnel a été décliné en 76 activités qui seront finalisées par un budget prévisionnel de 2.468.699.000 de FCFA, dont 1.450.219.000 de FCFA pour la subvention de l’Etat, 766.529.000 de FCFA pour les ressources propres et 100.840.000 de FCFA pour des partenaires, a laissé entendre le DG du CHU IOTA.

Adama Bamba

Source: 22 Septembre

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Remaniement

16 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Le PDCI tient son Congrès extraordinaire

16 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018