Vendredi 17 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Données personnelles : LA PROTECTION, UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE

Dans le sillage de la Journée internationale de la protection des données personnelles que consacre le 28 janvier, l’Autorité de protection des données personnelles (APDP), en partenariat avec l’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC) et la Coordination des associations et clubs TIC du Mali (CACTIC) a organisé, hier, une vidéoconférence à la Bibliothèque nationale.

Plusieurs représentants de services publics et privés ont pris part à cette vidéoconférence qui portait sur le thème : «La responsabilité des acteurs dans la protection des données personnelles».

La conférence était animée par le vice-président de l’APDP, Boureima Seyba, et la directrice de la technique et du contrôle de l’Autorité, Mme Sow Aminata Sidibé. Cette année, l’APDP a fait le choix d’associer à la conférence la Région de Mopti parce que la Venise malienne n’avait pu participer à la fête, en 2017, pour des raisons techniques.

Il faut admettre que notre pays connaît, depuis quelques années, un essor considérable dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ce développement a fortement impacté la vie des citoyens avec l’avènement de l’économie numérique, le partage tous azimuts de l’information, des données électroniques et l’accès au savoir.

Pour faire face au péril informatique et ses implications néfastes sur la société et sur la vie privée, le Mali a créé en 2013 un organisme indépendant dénommé : Autorité de protection des données personnelles (APDP). Il s’agissait d’assurer à toute personne physique ou morale la protection de ses données à caractère personnel, sans distinction de race, d’origine, de couleur, de sexe, de langue, de religion, de fortune, de naissance ni d’opinion et de nationalité.

La vidéoconférence visait à inciter les acteurs publics et privés à une prise de conscience quant à la nécessité de protéger les informations les concernant. Selon le vice-président de l’APDP, Boureima Seyba, il s’agit de susciter au niveau de tous les acteurs étatiques, non étatiques ou relevant des collectivités territoriales, une réelle prise de conscience. Il s’agit de les emmener au respect de la loi et des principes édictés, en matière de protection de données personnelles et de respect de la vie privée.

Il a, également, rappelé aux organismes publics et entreprises l’importance de protéger les données personnelles stockées dans leurs bases, à travers l’adoption de mesures de sécurité appropriées. Et le conférencier de conclure que la protection des données personnelles est une affaire de tous. Il appartient donc à chaque personne de veiller, scrupuleusement, à la sécurisation de ses renseignements personnels.

Au cours de la conférence, la directrice de la technique et du contrôle, Mme Sow Aminata Sidibé, a fait un rappel des missions assignées à l’APDP dans la protection des données personnelles, du traitement des données, des droits et devoirs des acteurs. Selon elle, chacun est concerné par la protection des données, à savoir les pouvoirs publics, les entreprises privées, les clients, les fournisseurs, notamment.

Vu l’importance des données personnelles, Mme Sow Aminata Sidibé ajoutera que sa structure est un instrument de veille sur le respect de la confidentialité des données informatiques et de promotion des droits.

L’APDP reste également un outil de sensibilisation et d’information sur les conséquences de l’utilisation abusive des réseaux sociaux. Elle a invité les acteurs à une bonne utilisation des données personnelles et à faire preuve de responsabilité dans la publication des données personnelles.

Les participants ont soulevé des préoccupations relatives à la mode de surveillance des données et des moyens que possède l’APDP pour le traitement et la protection des données personnelles.

D’autres questions ont eu trait aux sanctions prévues par l’Autorité en cas de divulgation, par une personne ou une structure, des informations pouvant porter atteinte à la vie privée d’une personne. Autres inquiétudes exprimées par les participants au cours de cette vidéoconférence, la cybercriminalité et l’utilisation abusive des réseaux sociaux qui requièrent une règlementation.

Les conférenciers ont insisté sur l’importance de protéger les données personnelles et de lutter contre la cybercriminalité. Selon eux, l’utilisation de l’internet et des téléphones expose chaque individu à des dangers.

Anne-Marie KEITA

Source: l'Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Enrichissement rapide (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions]: C'est reparti pour une saison de football

16 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018