Samedi 21 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Fourniture d'électricité par EDM SA : Le pire ne serait pas derrière nous, mais…

Les travailleurs de la société Energie du Mali (EDM SA) ont présenté le mercredi 3 janvier 2018 leurs vœux pour la nouvelle année à la direction de l’entreprise.

Au cours de cette cérémonie, les différents intervenants ont passé aux peignes fins la situation technique et financière de l’entreprise qui ne serait pas reluisante.

Au nom des travailleurs d’EDM SA, le directeur général adjoint de l’entreprise tout en présentant ses vœux à la direction a brossé la situation de l’entreprise. Pour lui, au plan national, l’année 2017 a connu une pluviométrie déficitaire. Ce qui ne manquera pas d’affecter négativement sur la capacité de production de la société. De plus, la période électorale et le mois de Ramadan, où les besoins en énergie sont très importants, vont coïncider cette année avec la pointe, période critique de l’année pour l’entreprise. Aussi, au plan international, le contexte est caractérisé par la tendance haussière qui se dessine des prix des hydrocarbures.

Selon nos sources, au niveau du résultat de l’entreprise, l’exercice 2017 s’achève avec un bilan négatif, malgré une subvention d’exploitation qui ne couvre qu’à moitié les déficits. également, il se dégage un gap d’environ 26 milliards de F CFA entre la subvention accordée et celle nécessaire à l’équilibre de l’entreprise. S’agissant de la situation de la trésorerie, elle est extrêmement tendue et pourrait aboutir à des conséquences néfastes sur le maintien des outils pour assurer la continuité du service. Le total des engagements s’élèverait à environ 100 milliards de F CFA.

Il ressort de ce tableau que les défis que doit relever EDM SA pour assurer la continuité du service cette année sont énormes, surtout pendant la période de pointe à venir. Pour ce faire, souligne le DGA d’EDM SA, «il y a lieu d’accélérer la mise en application des résolutions adoptées lors du dernier Conseil d’Administration». Il s’agit du réaménagement de la structure tarifaire, d’une subvention complémentaire, des investissements structurants nécessaires, à la fois à produire l’électricité à des coûts moins onéreux mais aussi pour assurer la continuité et éviter des incidents majeurs. Il s’agira aussi de développer une bonne stratégie de communication et de trouver finalement des voies et moyens pour prendre en charge les dépenses d’exploitation du centre de Kidal.

Quant au personnel syndical, il a profité de cette cérémonie de présentation des vœux pour demander à la Direction de l’entreprise de tout faire tout pour que les agents de la société puissent effectuer leurs travaux dans la quiétude. Leur porte-parole a fait savoir que des agents d’EDM SA font l’objet d’agression de la part de certains clients de la société au cours des interventions d’entretien ou de dépannage ou autres. Et souvent, des enquêtes sont ouvertes sans suite.

A son tour, le directeur général de la Société Energie du Mali, a souligné : «nous devons le reconnaitre, la situation n’est pas reluisante. Les enjeux sont importants mais pas insurmontables». 2018 est une année très importante et de tous les dangers. Ainsi, pour le premier responsable de l’entreprise, l’année se pointe avec d’autres défis et difficultés, surtout, d’ordre naturel, technique et financier. «Aussi, il y a le fait qu’on doit s’effacer d’un barrage qui est celui de Sotuba. Cela avec le démarrage de travaux de la construction du barrage de Sotuba 2 qui nous privera de Sotuba 1» dit-il. Comme pour dire que dans la fourniture d’électricité par EDM SA, le pire ne serait pas derrière nous mais peut-être devant.

S’agissant des agressions des travailleurs d’EDM SA, son premier responsable, M. Dramane Coulibaly a promis qu’aucun acte d’agression ne restera impuni et que tout se fera pour que justice soit rendue.

Ainsi, face à une clientèle de plus en plus exigeante et nombreuse, dans le contexte actuel de reprise des activités économiques et d’une crise sécuritaire, EDM SA doit doubler d’intensité et d’efforts pour inverser les tendances négatifs qui se dessinent.  

Dieudonné Tembely

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Source: Inf@Sept

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018